Etats généraux de l’alimentation : oh la belle usine à gaz !

Etats généraux de l'alimentation : oh la belle usine à gaz !Vous pouvez vous joindre aux « consultations » avec « contributions » et « votes » de « participants » inscrits sur le site egalimentation.gouv.fr ou choisir les « ateliers-relais » avec « kit complet de consultation » à télécharger pour « organiser, animer, restituer votre atelier », comprenant « l’inventaire (qui liste les supports à imprimer et leur usage respectif) », « la fiche proposition (pour décrire la proposition et enregistrer le vote final) », « ​les cartes argument ‘pour’ et ‘contre’ à imprimer en recto verso (pour rédiger les arguments) », « les pochettes argument (pour ranger les cartes argument une fois remplies) », « les étiquettes argument ‘pour’ et ‘contre’ à coller au mur ou à la table (pour regrouper, sous les étiquettes, les arguments par catégorie) », etc.

« Switch d’équipe ». Il n’y a pas à dire, les communiquants de la start-up parisienne Cap Collectif ont bien phosphoré (on adore leur variante « vice versa » de « l’atelier-relais » qui implique (fichier Guide.pdf, page 6) « un switch d’équipe à un moment (les ‘pour’ sur les ‘pour’ et les ‘contre’ sur les ‘contre’) » !), on n’est juste pas certain que les Français comme vous et moi (ceux qui se lèvent le matin pour aller travailler et qui consacrent leur temps libre à leur famille) y comprennent quelque chose (tout le monde ne maîtrise pas le franglish !) et y passent les heures que ce cirque participatif quasiment infantilisant réclame. Si on voulait donner le monopole de la consultation populaire aux ONG et aux militants écologistes professionnels, on ne s’y serait pas pris autrement.

Jamais contents. Mais si la méthode choisie les favorise, les thématiques abordées les mécontentent car elles ne tiennent pas compte de (toutes) leurs lubies. « Aujourd’hui, les Etats généraux sont restrictifs », dénonce Mathias Chaplain, chargé de mission pour Agir pour l’Environnement, dans le quotidien Les Echos. Dans un communiqué signé par 39 ONG qui se prétendent « de la société civile », il est pointé le fait que « certaines priorités essentielles manquent à l’appel » dans les thèmes qui vont être débattus tout l’automne. Parmi ces sujets, figurent « le lien entre l’alimentation et la santé », « l’adaptation aux changements climatiques », « la fiscalité agricole », « le droit au revenu paysan », « la préservation du foncier agricole » et des « ressources halieutiques » ainsi que « la démocratie agricole et alimentaire ». Bref, l’usine à gaz ne l’est pas encore suffisamment à leurs yeux.

Brassage de vent en vue. Comme s’il s’y attendait, le Président Macron a bien pris soin de les éviter en ne participant finalement pas à la conclusion de la première journée des Etats généraux où il était pourtant attendu ce jeudi. Tout cela pour déduire qu’il ne devrait pas sortir grand chose de cette grand-messe avant tout médiatique !

email
Commentaires
  1. Daniel
    • Visor
  2. Alzine
  3. Alzine