Le bio « tout blanc » & le conventionnel « tout noir » : les raccourcis faciles du président de Biocoop

BiocoopDans une tribune publiée hier dans le Monde, Claude Gruffat, le président de Biocoop dénonce l’injustice que serait les « subventions à une agriculture aux conséquences sanitaires et environnementales coûteuses ». « L’injustice est flagrante. Le modèle agricole dominant, qui repose sur la mécanisation et la chimie de synthèse, pollue et détruit les sols, ne crée pas d’emplois et endette les agriculteurs. C’est le modèle que nous subventionnons. Le modèle paysan de l’agriculture biologique, lui, crée 2,5 fois plus d’emplois, protège nos sols, l’air, l’eau et la biodiversité, produit une nourriture nutritive et saine, pourtant il est surtaxé. »

Evidemment, avec ce genre de données lancées comme autant d’obus sur le conventionnel, on ne peut être que d’accord. Sauf que la réalité est un peu plus compliquée. Parlons de subventions. Des secteurs de l’agriculture bénéficient d’aides liées à la PAC. Qu’en est-il pour « la bio »? Elle est également subventionnée est même plus que la conventionnelle. Aux subventions « normales » par production, il faut rajouter les nombreuses primes nationales et régionales, pour le maintien de l’agriculture biologique. A ce petit jeu de qui est le plus « subventionné », pas certain que « la bio » s’en sortent beaucoup mieux!

Les conséquences sanitaires de l’agriculture conventionnelle? Parlons en…Claude Gruffat, oublie un peu vite les 35 morts et les milliers de malades en 2011 en Allemagne suite à la présence de la bactérie bactérie E.Coli dans des lots de graines germées bio.

Les conséquences environnementales du bio? Parlons en…Claude Gruffat fait l’impasse sur ses sols bien peu productifs, parce que traités des centaines de fois au cuivre ou au souffre, ou encore sur les milliers de tonnes de CO2 émis en plus par des producteurs obligés de traiter de nombreuses fois leur culture, faute de phytosanitaire immédiatement efficace.

Les conséquences sociales du bio? Claude Gruffat dénonce aussi la mécanisation. Souhaite-il revenir en arrière ? Dans le secteur du bio, ils ne seront pas nombreux à le suivre…

Alors, faire des comparatifs, pourquoi pas, mais encore faut-il se baser sur des données réelles et non fantasmées. Chaque type d’agriculture a ses avantages, ses inconvénients. Plutôt que de les opposer dans une perspective marketing, peut-être faudrait-il les faire travailler ensemble?

 

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. Mag
    • yann
      • Mag
        • Colsom
        • yann
          • Mag
        • Olivier
          • Mag
            • Olivier
        • yann
    • Marco
      • Mag
        • yvesdemars
          • Seppi
            • Mag
          • Enordi
        • Seppi
          • Mag
            • Enordi
        • yann
          • Mag
            • Listo
        • Marco
          • Enordi
        • Olivier
    • Joudrier
  3. Alzine
    • Mag
      • yann
        • Mag
      • Seppi
        • Mag
          • Marco
  4. Alzine
  5. Alzine
    • un physicien
    • Mag
      • Seppi
      • yann
        • Mag
          • yann
      • Alzine
        • Enordi
  6. Romain
    • Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *