Véganisme : épargnez au moins vos enfants !

Dr Patrick TounianDans une tribune publiée sur LeFigaro.fr, le Dr Patrick Tounian, pédiatre-nutritionniste à l’hôpital Armand Trousseau, constate comme nous que « les adeptes de cette mode dite « vegan » (végétalisme), qui consiste à rejeter tous les produits provenant de l’exploitation des animaux, se multiplient ». Or, « ce type d’alimentation n’est pas adapté à l’espèce humaine dans la mesure où il augmente le risque de carences nutritionnelles » mais « c’est lorsqu’elle est imposée à un enfant que cette déviance alimentaire devient grave ».

En effet, révèle-t-il, « les pédiatres voient de plus en plus de nourrissons souffrant de carences sévères en raison de la substitution de leur lait par des boissons végétales à base de châtaignes, amandes, noisettes, riz ou soja » et « les carences qu’entraîne leur consommation peuvent avoir des conséquences irrémédiables, tout particulièrement lorsqu’elles atteignent le développement cérébral ». Au point que « ces complications peuvent conduire au décès, comme nous avons pu malheureusement le constater ces dernières années ».

Le Dr Tounian continue : « C’est sur les conseils d’un professionnel de médecine alternative ou par des informations glanées sur les réseaux sociaux que les parents décident de donner ces boissons végétales à leur nourrisson. Leur profil reste néanmoins assez stéréotypé, avec une méfiance paranoïaque envers le lait, une alimentation végétarienne ou végétalienne, une préférence pour les produits issus de l’agriculture biologique et un refus des vaccins. »

Le spécialiste précise : « Il existe pourtant des préparations infantiles dans lesquelles les protéines du lait de vache ont été remplacées par des protéines de riz ou de soja, mais qui se distinguent de ces boissons végétales par une composition adaptée aux nourrissons. Elles peuvent donc leur être données sans risques de carences. »

Et le Dr Tounian de pointer la responsabilité des professionnels qui incitent les parents à mettre ainsi leurs enfants en danger : « naturopathes, homéopathes et ostéopathes (qui) sont parmi les principaux prescripteurs de boissons végétales » et qui « utilisent, souvent avec talent, leur statut de soignant pour avancer de fausses certitudes et convaincre ainsi des parents crédules ou simplement sensibles à ce mode de pensée, et ceci malgré la vacuité scientifique de leurs propos ». En cause, également, « les industriels commercialisant ces ersatz de lait infantile (qui) sont complices de cette dérive en cherchant parfois à inciter les acheteurs à les donner aux nourrissons. Le législateur serait ainsi bien inspiré d’instaurer l’obligation de faire figurer sur l’étiquetage de ces produits et sur les sites les mettant en vente une mention stipulant le danger de leur utilisation chez le nourrisson. »

Le Dr Tounian rappelle également, à toutes fins utiles, que « c’est l’adjonction régulière de viande à un régime essentiellement végétalien qui a catalysé l’hominisation des primates, notamment en développant leur cerveau, et permis ainsi aux Homo sapiens que nous sommes de dominer la planète. »

Et l’enseignant de conclure : « Laissons les nombreux adultes herbivores manger ce que bon leur semble. Mais de grâce, épargnons nos enfants de ce type d’alimentation qui les conduit inexorablement vers des déficiences nutritionnelles dont ils subiront les conséquences tout au long de leur existence. »

Des propos censés et argumentés qui rendent fous furieux certains vegans. Un internaute leur répond :

A la lecture des commentaires, moi, enseignant scientifique déplore avec tristesse tous ces gens qui ont perdu la mémoire de ce qu’ils ont appris à l’école. En simplifiant au maximum mais avec justesse on peut dire que les aliments qui nous consommons doivent nous apporter tous ce dont nous avons besoin pour croitre, se mouvoir penser se reproduire et se maintenir en bonne santé. La digestion est un processus physico-chimique sous l’action des enzyme digestives sécrétée par les glandes salivaires, l’estomac, les intestins, le foie et le pancréas qui permet de « démonter nos aliments pour obtenir les élément simples : glucose, acides aminés, acide gras, cholestérol et sels minéraux, vitamines et eau. La plupart de ces molécules simples sont transportées par le sang jusqu’aux cellules qui les utilisent, sous la direction de l’ADN pour synthétiser notre propre matière. Les végétaux seuls n’apportent pas la totalité des acides aminées indispensables à l’homme. IL ne les trouvera que chez les animaux herbivores qui seuls sont capables de les fabriquer. D’où l’impérative nécessité de consommer de la viande ou des produits animaux. D’autre part nous ne possédons pas les enzymes nécessaires à la digestion complète des végétaux, ni les bactéries indispensables à cette fonction que possèdent seuls les végétariens, ou encore consommateur de premier cycle. Ces consommateurs occupent une place essentielle dans les chaines alimentaires car ils transforment la matière organique.

email
Commentaires
  1. XS
    • yann
      • manu
        • douar
        • Marco
      • Enordi
    • yann
      • manu
        • yann
    • Tounian
  2. Daniel
    • manu
      • yann
  3. Albert
    • yann
    • Daniel
  4. Seppi
  5. Enordi
  6. aatea