La sénatrice Modem Leila Aïchi, son assistant parlementaire et le pactole du Rassemblement pour la planète

princesse leila

Leila Aïchi

En potassant la liste des bénéficiaires de la réserve parlementaire, nous sommes tombés sur le Rassemblement pour la planète (RPP). Vous ne connaissez pas ? Rien d’étonnant ! L’obscure association écologiste n’a ni site internet ni base militante en campagne. En revanche, elle est douée pour faire rentrer de l’argent public via la réserve parlementaire. Ainsi, la sénatrice MoDem Leila Aïchi (ex-EELV) a octroyé 50.000 euros au RPP en 2013, puis 70.000 euros en 2014 et 80.000 euros en 2016 – au total, 200.000 euros. Joli pactole pour une structure si jeune.

Logo-RPPMais le plus troublant vient quand on regarde qui est derrière le RPP. Ce collectif d’ONG écologistes a été créé en 2012 de façon opportuniste pour spécifiquement faire du lobbying à l’occasion de la Conférence Environnementale organisée par le gouvernement la même année. Parmi les associations fondatrices, on trouve : Générations Futures, Réseau Environnement Santé, Robin des Toits, Respire et Ecologie sans frontière. Or Nadir Saïfi, le vice-président d’Ecologie sans Frontière, est par ailleurs… assistant parlementaire de Leila Aïchi. Comme le monde est petit ! Si petit qu’en 2016 Leila Aïchi a aussi octroyé 40.000 euros à Générations Futures, l’association antipesticides coordonnée par Nadine Lauverjat, par ailleurs présidente du… RPP.

Apparemment rien d’illégal, mais plutôt cocasse venant de ces écolos qui s’érigent en donneurs de leçons de morale et d’éthique.

Sources
http://www.ecolopedia.fr/?p=4884
http://data.senat.fr/dotation-daction-parlementaire/

email

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *