NDDL : 2 opposants à l’aéroports parmi les 3 médiateurs « indépendants »

Notre-Dame-des-Landes

La conciliation annoncée n’en aurait-elle que le nom et les apparences ? En effet, sur le trio d’experts nommés jeudi 1er juin et censés s’atteler à débrouiller le dossier Notre-Dame-des-Landes, deux sont des militants anti-aéroports. Passons-les en revue : Anne Boquet est un ancien préfet de la région Bourgogne et c’est la seule des trois à n’avoir jamais pris position publiquement pour ou contre l’aéroport. Michel Badré est l’ancien président de l’Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable. Il est également administrateur de l’association Humanité et Biodiversité, connue pour avoir pris ses distances avec le résutat de la consultation de Notre-Dame-des-Landes, et rejoint les opposants sur la nécessité d’études indépendantes, explique le site Reporterre.net. Enfin, Gérard Feldzer est un ancien pilote de ligne, ex-conseiller régional EELV d’Île-de-France et ami très proche de Nicolas Hulot, qui ne fait pas mystère de son opposition à l’aéroport.

Le SMA demande la mise en retrait de Feldzer

De quoi susciter des réactions scandalisées du côté des partisans de NDDL. Ainsi, le Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest (SMA), qui regroupe les 20 collectivités locales bretonnes et ligériennes investies dans le projet et représente les intérêts des populations riveraines et des territoires concernés rappelle que la médiation « a pour objectif de faciliter l’évacuation des occupants illégaux du site » et qu’il se doit « d’être particulièrement vigilantes sur la transparence et l’indépendance des médiateurs ».

Or, explique le SMA, « la nomination de Gérard Feldzer n’apporte pas ces garanties indispensables. Son passé d’élu et de militant ainsi que ses prises de positions contre l’Aéroport du Grand Ouest jettent le discrédit sur la médiation avant même qu’elle ne démarre. » Aussi, « sa mise en retrait est un préalable avant la prochaine étape prévue mardi prochain (6 juin) à Matignon avec les collectivités et le Premier Ministre, Edouard Philippe », à savoir une « réunion de travail (qui) doit confirmer la feuille de route des médiateurs telle qu’annoncée par le Président de la République qui a chargé son Premier Ministre de sa mise en œuvre ».

Et le SMA de rappeler qu' »il s’agit d’une médiation d’apaisement dans un dossier qui bénéficie du soutien de l’Etat depuis plus de 30 ans. Il est évident qu’on ne reviendra pas sur un dossier solide marqué par 178 décisions de justice favorables et le soutien clair d’une majorité des 500 000 citoyens qui ont participé il y a moins d’un an à la consultation (26 juin 2016). »

Les élus locaux dénoncent une médiation truquée d’avance

 

« Sans éclairage du Premier ministre d’ici là, je ne me rendrai pas au rendez-vous organisé sur le sujet mardi prochain à Matignon. La feuille de route ne correspond pas aux engagements pris jusqu’à présent sur ce dossier par le nouveau Président de la République, qui avait dit vouloir ‘respecter le résultat du référendum et faire cet aéroport’ » regrette quant à lui Philippe Grosvalet, président PS du département de Loire-Atlantique. « Les profils des trois médiateurs nommés ce jeudi 1er juin par le Premier ministre ne garantissent ni l’impartialité, ni l’indépendance de leur mission. Là encore, c’est contraire aux engagements du Président de la République. »

« J’apprends avec stupéfaction que l’expert aéronautique nommé par le Gouvernement pour la médiation à Notre-Dame-des-Landes n’est autre que Gérard Feldzer, opposant notoire à l’aéroport du Grand Ouest, ancien directeur de campagne de Nicolas Hulot en 2006-2007 et ancien Conseiller régional d’Île-de-France sur la liste Europe Écologie entre 2010 et 2015. Je rappelle que ce parti soutient officiellement l’occupation illégale de la ZAD et a remis en cause le résultat de la consultation démocratique du mois de juin dernier » dénonce de son côté Bruno Retailleau, le président de la région Pays-de-la-Loire.

Enfin, l’association Des ailes pour l’Ouest qualifie cette initiative du gouvernement Philippe de « parodie de conciliation » impliquant « deux opposants notoires comme médiateurs ». Difficile de lui donner tort…

email
Commentaires
  1. Daniel
    • Enordi
      • Seppi
        • Enordi
    • douar
      • Visor
        • douar
          • Visor
        • Enordi
          • Visor
      • Enordi
        • Visor
  2. rageous
  3. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *