Inquiétante radicalisation chez les antispécistes

269life

« Jeudi 27 avril, l’association 269Life Libération animale a bloqué l’abattoir Corico de Monsols, dans le Rhône, une structure qui appartient au géant français de la volaille LDC », rapporte Le Monde dans un papier consacré aux « enragés de la protection animale ». « Pendant six heures, de 6 h 30 à 12 h 30, ils ont empêché les 300 salariés de rejoindre leur poste, avant d’être évacués par les forces de l’ordre au cri de ‘Justice pour les animaux ! Corico, assassin’. Ils seront convoqués par la gendarmerie la semaine prochaine » relate le quotidien dit de référence. Il s’agit de la cinquième action menée par le groupuscule dans des abattoirs depuis sept mois, en parallèle d’occupations de sièges sociaux de grandes entreprises, comme ceux d’Aoste, de Danone ou de l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev). Le Monde rappelle que 269Life Libération animale revendique la « confrontation ouverte et violente » avec l’industrie de la viande et critique les autres ONG qu’elle trouve trop « molles ». Un cas de radicalisation que les pouvoirs publics vont devoir traiter sérieusement s’ils ne veulent pas déplorer des drames dans les prochains mois. En effet, dans la logique de ces antispécistes radicalisés, la vie d’une vache vaut celle d’un homme. De leur point de vue, l’homme qui s’attaque à une vache (par exemple un employé d’abattoir) peut donc être neutralisé au nom d’une conception élargie aux animaux de la légitime défense. Leur visuel montrant une vache armée d’un M16 pour se défendre contre ses « agresseurs » humains ne dit pas autre chose…

email
Commentaire
  1. Daniel