Rencontre avec un agri US d’abord hostile puis grand défenseur des OGM

Etats-Unis

Dans son numéro du 5 mai, La France Agricole nous fait rencontrer Greg Guenther, agriculteur à Belleville, Illinois. Exploitant d’une « très petite ferme familiale » de 290 hectares (qui produit pour moitié du soja et pour moitié du maïs), il est un fervent défenseur des OGM même si cela n’a pas toujours été le cas. « Dans les années 90, j’ai fermement résisté aux OGM. Mais la prolifération du Hemp dogbane (une variété invasive de chanvre) est devenue incontrôlable par l’arsenal chimique » explique-t-il. « J’ai alors essayé 8 hectares de soja Roundup Ready, ce qui a tout résolu. Je me suis aperçu que si je n’utilisais pas les OGM, mon exploitation était morte. » Aujourd’hui, Greg Guenther ne voit que des avantages aux OGM : « Certes, les semences OGM coûtent plus cher, mais on économise beaucoup d’efforts et d’intrants ». Résultat, des gains de productivité et une meilleure rentabilité pour son exploitation puisqu’en soja, il engrange 1 200 euros/ha avec un rendement de 3,7 tonnes/ha (contre 2 tonnes/ha dans les années 70) et qu’en maïs, il dégage 1 450 euros/ha pour 11,6 tonnes/ha (contre moitié moins il y a quarante ans). Les OGM sont également bons pour l’environnement puisque le tout-OGM signifie moins de travail du sol donc moins d’érosion et moins de traitements annuels : deux pour le maïs comme pour le soja. « A chaque fois que l’on traite au champ, c’est qu’il y a une bonne raison de le faire » se félicite-t-il dans les colonnes de La France Agricole.

email
Commentaires
  1. dom
    • jG2433
      • Visor
    • Visor
  2. Albatros