Mais que fait Jean-Luc Juthier ?

Jean-Luc Juthier

Jean-Luc Juthier (photo ci-dessus) est une drôle de synthèse.

Il est récemment cité dans la publication militante L’Âge de faire. Seul son prénom est mentionné mais il s’agit bien de Jean-Luc Juthier, arboriculteur bio dans le massif du Pilat à côté de Saint-Etienne, récemment retraité.

Faucheur volontaire, il s’y offusque de la sélection des variétés… Une pratique pourtant aussi vieille que l’agriculture elle-même ! Mais Jean-Luc n’est pas à une contradiction prêt. Tiens, l’individu utilise de l’huile de neem, pourtant considérée comme un perturbateur endocrinien, sur ses cultures. L’huile de neem n’est pas homologué et va de dérogation en dérogation en fonction du lobbying du secteur bio. Issu du margousier, l’huile de neem sert notamment de contraceptif en Inde… Dans Conso mag de septembre 2011, on voit Romain Juthier (le fiston) brandir un bidon de cet insecticide (azadirachtine), avouer en utiliser (alors que son usage est interdit à l’époque) et dire que tous les arboriculteurs bio font de même.

Et c’est ce même Jean-Luc Juthier qui saccage des champs appartenant à des paysans  et qui ose donner des leçons !!

C’est ce même Jean-Luc Juthier qui démissionne du Haut conseil des biotechnologies en 2016 puis demande sa réintégration le mars 2017 !

C’est ce même Jean-Luc Juthier qui met en scène une destruction pour manipuler (avec succès) les médias. Le résumé de cette incroyable affaire est raconté dans les pages 33 et suivantes de Faucheurs de science, les fanatiques sont dans nos campagnes (Gil Rivière-Wekstein – Le Publieur, 2012) :

IMG_2965

IMG_2966

IMG_2967

IMG_2968

IMG_2969

Vous avez bien lu : Jean-Luc Juthier a saccagé une parcelle de tournesol appartenant à un jeune agriculteur qui est en fait dans la combine. En effet, ce dernier loue le champ à son oncle, par ailleurs membre de la Confédération paysanne mais que la culture d' »OGM cachés » – comme les faucheurs le disent – sur ses terres semble ne pas déranger.

En un mot, Jean-Luc Juthier est un  marchand de peur qui recourt à des méthodes violentes en détruisant des parcelles agricoles. Ce monsieur n’a pas sa place au sein d’instance démocratique.

email

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *