Les insuffisances des prétendus substituts à la viande

steak végétal

Dans son éditorial du 10 mars, Philippe Pavard, le rédacteur en chef de La France Agricole, s’intéresse aux « substituts (à la viande, ndlr) en embuscade » qui « cible les personnes voulant réduire leur consommation carnée » et qui « (singe) la terminologie carnée : ‘steak végétal’, ‘brochette’, ‘lardons’, le pompon étant la dénomination ‘boucherie végétarienne’ ! » A propos de cette nouvelle offre, il rappelle qu’il lui « reste à combler des failles nutritionnelles importantes vis-à-vis de la viande : comme le soulevait en janvier une enquête de 60 millions de consommateurs, sur dix steaks végétaux testés, la moitié contenaient trop peu de protéines ! » « Beaucoup de ces produits cumulaient trop de sel, trop peu de fibres, très peu de fer ou de zinc, sans oublier la profusion d’exhausteurs de goût, colorants, gélifiants », continue-t-il avant de remarquer avec justesse : « Pas franchement naturel, tout ça… »

email
Commentaires
  1. douar
    • Visor

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *