Enquête sur le chiffre faux des décès par pesticides

Le 8 mars, la Rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation, Mme Hilal Elvera, a rendu public un rapport sur les « effets néfastes des pesticides sur les droits de l’homme ». Lors de la présentation de ce rapport, elle a déclaré que les pesticides « sont responsables de 200.000 décès par an, ainsi que de nombreuses maladies ». Pourtant, ce chiffre, souvent repris dans les médias et les ONG écologistes, est non seulement vieux de plus de trente ans mais en outre il est faux.

Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder d’où vient cette estimation. Enfin, ce n’est pas si simple que cela. En effet, en regardant le rapport de Mme Hilal Elvera, nous avons trouvé ce chiffre de 200.000 décès avec comme référence une étude scientifique d’un Suédois, Måns Svensson, datant de 2013, laissant croire que cette estimation est récente. Mais en allant voir l’étude du Suédois, déception. Il cite aussi les « 200.000 décès » mais avec la référence d’une autre étude scientifique, celle de l’Américain Burton W. Lee, datant de 2003. Là, une fois de plus, ce n’est pas lui qui est à l’origine de cette estimation ! Cependant, il donne une autre référence : un rapport de l’OMS intitulé « Public Health Impact of Pesticides Used in Agriculture » et datant de 1990. Là encore, ce n’est pas l’OMS qui a effectué cette estimation et fournit une autre référence : un éditorial d’un certain M. Jeyaratnam de Singapour dans le British Journal of Industrial Medicine, publié en 1985. Bingo ! On tient enfin le scientifique qui a fait cette estimation, qui est en réalité de 220.000 décès. Sauf qu’il précise dans son éditorial qu’il a estimé ce chiffre dans un article publié en… 1982.

Donc, ce fameux chiffre de 200.000 décès par an « à cause des pesticides » n’est pas de toute fraîcheur puisqu’il date de 35 ans. Non seulement cela, mais ce chiffre doit aussi être pris avec des pincettes en raison de la façon dont il a été obtenu. En effet, M. Jeyaratnam explique qu’il a d’abord pris une estimation des décès au Sri Lanka par intoxication aux pesticides en 1979, et qu’il a ensuite extrapolé à l’ensemble des pays en voie de développement pour obtenir ce chiffre de 220.000. En gros, il a extrapolé les chiffres d’un pays d’environ 14 millions d’habitants à l’époque à une population de plus de 3 milliards d’individus. La méthode est pour le moins cavalière.

Ce n’est pas tout. Il est faux de présenter ces 200.000 décès comme des victimes des pesticides. La très grande majorité de ces décès correspond en rien aux activités agricoles ou de jardinage, mais à l’estimation des intoxications volontaires, c’est-à-dire des suicides. Ainsi, affirmer comme Mme Hilal Elvera que les pesticides sont responsables de 200.000 morts est aussi absurde que de dire que les cordes sont responsables de 5500 morts par an en France, en raison des suicides par pendaison.

Pour finir, nous vous conseillons cette vidéo « Trêve de balivernes ! » d’Agriculture & Environnement qui décrypte de façon percutante cette baliverne : https://www.youtube.com/watch?v=CodZ_a46L7I&t=1s

 

Sources
http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=21324&LangID=F
https://documents-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G17/017/88/PDF/G1701788.pdf?OpenElement
https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2297559
http://journals.lww.com/joem/Fulltext/2003/02000/Association_Between_Human_Paraoxonase_Gene.2.aspx#P45
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/39772/1/9241561394.pdf
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2536079/pdf/bullwho00106-0164.pdf
https://www.youtube.com/watch?v=CodZ_a46L7I&t=1s

email
Commentaires
  1. Seppi
    • trouillard dominique
      • dany
      • Seppi
  2. Visor
    • romain
  3. Alzine
  4. Zygomar
    • Visor
      • Zygomar
        • Visor
  5. Zygomar
    • yann
      • Visor
        • douar
  6. Daniel
  7. Alzine
  8. Alzine
  9. Christian
    • Seppi

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *