Lettre aux bobos donneurs de leçons d’écologie

lettre ouverteDans une « lettre aux bobos donneurs de leçons » publiée par La France Agricole du 27 janvier 2017, Pascal Hamon leur explique qu’ « il (leur) manque ce lien à la ruralité, à la terre qu’avait la génération d’avant vous, celle qui avait vécu le jardin, le poulet élevé et plumé dans le cellier, le lapin dépouillé à la pointe du poteau à linge, ou le cochon que l’on tuait chaque année dans les cours de ferme. Ca, vous ne savez pas ce que c’est. Sachez que c’était pour manger, pour vivre, et parfois seulement… pour la fête. »

Il continue : « Lorsque vous venez ‘à la campagne’, comme vous dites, en fait c’est un peu comme si vous alliez dans un parc de loisirs (…). Vous, au discours écolo, qui venez sur nos chemins (chemins que durant toute l’année, on tient en bon état) et qu’avec vos 4×4, Mercedes, BMW, Toyota et j’en passe, vous venez esquinter. Et que dire des promeneurs surpris dans nos cultures, des quads au travers des champs ? Dois-je aussi parler des chevaux de loisirs ? »

Pascal Hamon se moque ensuite « des gazons bien verts toute l’année des résidences secondaires, où aucune mauvaise herbe ne résiste, où les allées ne présentent pas un brin d’herbe, car le paysagiste a été payé pour cela, utilisant au passage des produits phyto (pas le choix, n’est-ce pas ?) ? »

« Ce sont ceux-là mêmes qui nous montrent du doigt, alors qu’ils se comportent de façon bien moins raisonnée que nous », dénonce l’agriculteur qui regrette qu’ « il n’y a plus de respect de la part de ceux qui s’invitent ». Un coup de gueule bien senti à faire suivre de toute urgence à vos amis et connaissances bobos !

email
Commentaires
  1. Seppi
    • jG2433
      • Seppi
  2. jG2433
    • jG2433
    • douar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *