Pesticides : Leclerc sous la pression du lobby bio

leclerc

C’est clairement en réponse au lobby bio et particulièrement à Greenpeace qui avait mené en 2015 une campagne de pression médiatique sur l’enseigne de grande distribution E.Leclerc, que Michel-Edouard Leclerc, son PDG vient de faire paraître sur le site Huffington post une tribune « choc » titrée « Je déclare la guerre aux pesticides dans mes magasins et voici comment ».

Son contenu ?  Tout simplement l’acceptation de toutes les exigences de « Greenpeace ».  Certes, les mots sont pesés, habiles, mais le fait est là : les établissements E.Leclerc cèdent sur toute la ligne. On emploie en premier lieu le même vocabulaire médiatique et symbolique : « Les adhérents E.Leclerc pas plus que les militants de Greenpeace ou les lecteurs de Que Choisir ne veulent consommer des fruits et légumes gavés de pesticides. » On croirait entendre Générations futures !  Et sur le fond, comme nous l’annoncions en octobre 2015, la grande distribution poursuit sa pression contre les agriculteurs avec des cahiers des charges supplémentaires, spécial « phytos ».

Et quid des pratiques déjà mises en œuvre ? Visiblement, elles n’existent pas ou si peu pour Michel-Edouard Leclerc,  « L’engagement d’E.Leclerc sur la réduction des pesticides dans les fruits et légumes va d’abord se concrétiser par une meilleure valorisation des pratiques alternatives (contrats de filières, valorisation des labels, rémunération de l’effort-qualité…). D’autant qu’il existe déjà, ici ou là, des bonnes pratiques mises en place par des groupements d’agriculteurs qu’il conviendrait de mieux identifier et de mieux faire connaître. ».

En conclusion :

  • Michel-Edouard Leclerc cherche à devenir le distributeur leader sur le bio.
  • Michel-Edouard Leclerc se moque du monde agricole et devrait aller sur les exploitations, discuter avec les instituts techniques des filières pour constater qu’il a une vision préhistorique de l’agriculture et des producteurs !!!

 

 

 

email
Commentaire
  1. Alzine