Quand l’UNAF se disperse

UNAF

La production de miel français s’est effondrée ces dernières années (de 32 000 tonnes en 1995, elle est passée à 20 000 tonnes en 2011, 10 000 tonnes en 2014, moins cette année !), le nombre d’apiculteurs professionnel est insignifiant (1 633 dans toute la France en 2010) et vieillissant… Et tout ce que trouve à faire l’UNAF, le syndicat censé représenter les apiculteurs, c’est du marketing pour se financer avec la création d’un nouveau label national, j’ai cité… APIcité®. On va finir par les confondre avec une agence de communication ! Ses 17 premiers clients sont : Dijon, Montberon, Paris, Tarbes, Amiens, Clermont-Ferrand, Javerdat, La Grigonnais, Mèze, Pernes-les-Fontaines, Saint-Pierre-d’Amilly, Thionville, Villeveyrac, Vitrolles, ​Boutigny-sur-Essonne, Montdardier, Saint-Mandé… ou plutôt les contribuables de ces villes. Malheureusement pas de quoi inquiéter les importateurs chinois, espagnols, ukrainiens, etc. de miel (34 000 tonnes par an) ni résoudre la crise gravissime que traversent les apiculteurs français.

email
Commentaires
  1. Gary
    • Marco
      • jG2433
        • Marco
  2. Gary
    • Marco
      • Gary
        • Marco
  3. Marco