Léa Nature, le lobbying bio en action (2)

Il y a un an, Alerte-environnement.fr vous alertait sur l’étrange mélange des genres auquel se prête le très prospère (le bio, cela rapporte, et pas qu’un peu !) groupe Léa Nature qui a reversé en 2015 un million d’euros à des organisations comme Générations Futures, une association anti-pesticides grande pourvoyeuse de pseudo « enquêtes » régulières dénigrant l’agriculture conventionnelle et par contrecoup valorisant le bio… ce qui arrange les affaires de Léa Nature vu que cette entreprise ne propose justement que du bio !
Nous remarquions alors que jamais Générations futures ne cherche de résidus de pesticides bio dans ses pseudos études. Silence radio sur le cuivre et sur le souffre pourtant largement utilisés en agriculture bio. Il ne faudrait pas se fâcher avec un si généreux sponsor…
Voilà que la Fondation Léa Nature-Jardin BiO lance « une campagne de sensibilisation sur les dangers des perturbateurs endocriniens (bisphénol A, Phtalates, parabènes, pesticides)… que l’on retrouve dans de très nombreux produits de consommation courante non bio, alimentaires ou cosmétiques, et dans l’environnement », explique le site militant BioAddict.fr :

Léa Nature

Toute l’hypocrisie de cette campagne, c’est de sous-entendre que les perturbateurs endocriniens sont cantonnés à l’agriculture conventionnelle alors que l’agriculture bio a recours à des pesticides qui en contiennent également. Ainsi, l’huile de neem, phyto d’origine naturelle utilisé pour tuer les pucerons, est un perturbateur endocrinien dont se servent les professionnels du bio. Une incohérence que nous avons maintes fois souligné sur ce blog. La Fondation Léa Nature « oublie » aussi de s’en prendre à la pilule et de demander son interdiction alors qu’il s’agit du premier perturbateur endocrinien et un polluant certain de nos eaux potables ! Aucune mention du soja, des épinards ou encore du café, il est beaucoup plus simple d’attaquer le bisphénol A, les phtalates, les parabènes et les pesticides de synthèse. Pesticides dont les professionnels du bio usent et abusent en toute légalité. Bref, de l’écologiquement correct à l’état pur !
email
Commentaires
  1. Jo
    • yvesdemars
      • Alzine
  2. un physicien
    • Thif
      • Seppi
      • Douar
  3. Thif
    • jG2433
    • Douar
      • Seppi
        • Thif
      • Thif
      • Thif
        • Didier
          • Mag
          • Thif
            • Marco
              • Thif
            • yann
              • Seppi
              • Thif
              • yann
              • Seppi
              • yann
            • Zygomar
              • Thif
            • Zygomar
              • yann
              • Thif
  4. Zygomar
  5. Zygomar
    • Thif
  6. Zygomar
    • Seppi
      • Zygomar
  7. Douar
  8. Thif
  9. Didier

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *