Miel frauduleux : mais qu’attend l’UNAF pour agir ?

Un comble. Entièrement mobilisée (exemples récents ici et ) par sa lutte contre les produits phytosanitaires, l’Union nationale de l’apiculture français en oublie de défendre son miel face aux produits frauduleux qui déferlent sur le marché international dont la France. En effet, selon Norberto Garcia, le président de l’Organisation internationale des exportateurs de miels, les étiquetages faux, les origines trafiquées et les ajouts de sirop de sucre seraient légion. « Le miel adultéré (modifié ou falsifié), c’est le principal fléau pour l’industrie apicole, plus que les pesticides ou les problèmes sanitaires », explique ce professeur argentin, invité au 21e Congrès de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), à Clermont-Ferrand qui s’est achevé dimanche. En effet, alors que le nombre de ruches a augmenté dans le monde de 8% entre 2007 et 2013, l’exportation de miel a crû de 61% alors que la productivité serait en baisse. L’UNAF ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas…

email
Commentaire
  1. Seppi

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *