Pesticides : Europe 1 pris en flagrant délit de désinformation (actualisation 18h34)

europe1Et encore un bon niveau de désinformation médiatique suite à la publication par l’ANSES de son EAT (Etude alimentation totale) infantile. 6 ans de travail, des dizaines de milliers de résultats d’analyses, un beau travail réduit en slogans ! Exemple : Europe 1 qui n’hésite à titrer : Des pesticides dans l’alimentation des tout petits.

Et oui, la médiocrité (nullité ?) journalistique a encore fait son œuvre…Car quand on lit le fameux rapport, on peut être tout à fait rassuré. L’Anses précise : cette étude a permis d’évaluer l’exposition alimentaire des enfants de moins de 3 ans. Elle confirme le bon niveau de maîtrise sanitaire mis en évidence dans les EAT précédentes, en précisant toutefois les substances qui nécessitent une surveillance particulière.

Quant aux substances à surveiller :

Les résultats de l’EAT infantile confirment le bon niveau de maîtrise des risques sanitaires associés à la présence potentielle de contaminants chimiques dans les aliments. En effet, pour 90% des substances évaluées, le risque peut être écarté.

Toutefois, pour 9 substances, la situation appelle une vigilance particulière. Il s’agit de substances pour lesquelles un nombre non négligeable d’enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence (arsenic inorganique, plomb, nickel, PCDD/F, PCB, mycotoxines T-2 & HT-2, acrylamide, déoxynivalénol et ses dérivés et furane). Pour 7 autres substances, notamment l’aluminium, le cobalt, le strontium, le méthylmercure, le sélénium, le cadmium et la génistéine chez les consommateurs de soja, le risque ne peut être écarté.

Vous avez bien lu : il n’y a pas un seul pesticide. Nos journalistes se sont tellement auto-intoxiqués qu’ils en voient même où il n’y en a pas ! En revanche, il y a quelques substances naturelles… comme les mycotoxines T-2 & HT-2 et le déoxynivalénol et ses dérivés.

 

A 18h37 : nous constatons un changement du titre de la page web d’Europe 1 (mais pas du lien). Le titre devient « Ces quelques substances toxiques présentes dans l’alimentation des tout petits ». Une tonalité évidemment complètement différente… sauf que la chronique elle ne change pas! Visiblement, notre billet a eu une certaine influence…

 

 

 

 

 

email
Commentaires
  1. Visor
  2. isoproturon
    • yann

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *