Quand les vegans comparent les abattoirs à Auschwitz…

Des militants radicaux anti-viande ont décidé, cette fois-ci sans violence, de manifester le 30 juin dernier devant l’abattoir SVA-Jean-Rozé à Vitré (ils appellent ça une « Nuit Debout »). Selon Ouest-France, ils n’ont jamais dépassé la vingtaine de personnes quand des agriculteurs rassemblés pour l’occasion, avec parmi eux des membres de la Coordination rurale, ont atteint la soixantaine. L’occasion d’échanges surréalistes capturés par le quotidien régional (Cf. la vidéo infra). A un agriculteur qui lui rappelle qu' »un animal n’est pas un être humain », une militante anti-viande lui répond que « c’est un être sensible comme vous et moi ». « Nous sommes des animaux », ajoute-t-elle. Et l’agriculteur de lui rétorquer qu' »on ne peut pas mettre l’animal au rang de l’humain ».

Une militante explique très sérieusement être « la voix de ceux qui ne peuvent pas parler, de ceux qui ne peuvent plus parler » (sic) et aligne une sémantique marxisante où l’exploitation précède la libération, sauf que nous parlons bien ici d’animaux ! « Leur campagne est scandaleuse car elle joue sur l’émotion en dénonçant de possibles ou soi-disant non-respects de la législation dans les abattoirs alors que la très grande majorité des exploitations, transporteurs, abattoirs respectent les conditions de traitement du bien-être animal. Nous avons beaucoup de normes et sommes régulièrement contrôlés. Nos animaux, on les aime ; dire l’inverse est scandaleux », regrette quant à lui Joseph Martin, président de la Coordination rurale 35, au micro de Ouest-France. Un agriculteur ajoute : « ici, il y a un abattoir au top, on connaît les personnes qui y travaillent. »

Point Godwin. Un rassemblement anti-viande avait lieu au même moment face à l’abattoir de Limoges. Une pancarte « Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir en se disant ce ne sont que des animaux » a quelque peu tendu l’ambiance, les qualificatifs insultant d' »agrimafieux » utilisés par les militants de 269 Life aussi. A noter que le barbecue organisé par des agriculteurs de la FDSEA et de la Coordination rurale est taxé de « provocation » par France Bleu qui le met au même plan que la pancarte comparant les abattoirs à Auschwitz.

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Finael
  3. Laurent Berthod
  4. Douar
  5. Visor
  6. Thibault
  7. Alzine

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *