Inepties du Monde : le coup de gueule d’Hervé Plagnol (Agra Presse)

Sans titreDans la dernière édition d’Agra Hebdo, Hervé Plagnol, rédacteur en chef, revient dans son édito sur un article du Monde du 8 juillet dernier signé notamment Stéphane Horel, « Scandale autour de l’étiquetage alimentaire ». Rien de bien nouveau pour un journal désormais adepte des grands théories complotistes : il s’agit de dénoncer les conflits d’intérêts de personnes chargées de superviser une enquête sur l’étiquetage nutritionnel avec l’industrie agroalimentaire.

Et Hervé Plagnol de réagir : « Il n’y a pas si longtemps, on jugeait tout-à-fait sain, pour l’Etat, de s’enquérir des positions de ceux qu’on appelait à l’époque « les forces vives de la nation » avant de décider d’une loi. C’était un moyen pour ne pas laisser la production

de règles publiques aux mains des énarques. La mode a changé. Le moindre lien avec une entreprise est honni, signe de culpabilité, en tout cas par ceux qui forment l’opinion publique, la presse en particulier. 

A force d’invoquer cette méfiance, on va revenir vers un système où les règlementations seront édictées par des hauts fonctionnaires ou bien par des politiques calfeutrés dans un bunker, à force de refuser le contact avec ceux qui produisent, les entreprises. Pourquoi ne pas accepter leurs positions, leurs avis, voire leur lobbying, à condition que cela se fasse en toute clarté ? Non. En France, le terme de lobbying est toujours un gros mot. On le combat avec les mots de « conflit d’intérêt ». Décidément, on ne peut s’empêcher, une fois encore, de faire de l’idéologie plutôt que d’être pragmatiques. »


email
Commentaires
  1. Douar
  2. roger
    • Douar
      • roger
  3. Thibault