Derrière la ZAD, les extrémistes

Pascal Perri

Dans Le Figaro, Pascal Perri, économiste et auteur de L’écologie contre la démocratie (éditions Plein Jour, 2016) note que si « les écologistes et leurs alliés Zadistes ont perdu » sur toute la ligne (travaux défavorables de la commission du dialogue, 154 recours purgés par les tribunaux, consultation populaire qui a tourné à leur désavantage), « jamais une minorité n’avait eu droit à autant d’espace d’expression ».

Des groupes surreprésentés et des autorités laxistes
En effet, explique-t-il, « les occupants illégaux ont trouvé des alliés partout : chez les politiques, dans une certaine presse bien pensante, sur les plateaux de télévision ». Bref, « ils ont été surreprésentés ». Autant dire que « la République a été bonne mère en laissant ces groupes marginaux occuper sans droit ni titre un espace du territoire national. Ni les policiers, ni les juges n’y avaient accès. Notre Dame des Landes était devenu non pas un espace de résistance mais un espace d’insubordination généralisée. » Un référendum a alors été organisé. Fiat vox populi ?

La démocratie, ils s’en battent les steaks (végétaux et bio) 
Que nenni ! « Dimanche soir et lundi matin, après l’annonce officielle des résultats, les responsables de EELV ont montré leur vrai visage » juge Pascal Perri qui note qu’ « ils encouragent encore l’occupation et, disent-ils, ‘la résistance’ contre le chantier du nouvel aéroport ». On a connu réaction plus respectueuse de la démocratie… Le consultant règle son compte à la formation politique écologiste dont la « stratégie d’alliance avec les occupants a été invalidée ». « Les Verts ont commis l’erreur de couvrir les violences de certains zadistes », décrypte-t-il. « Entre le saccage du centre ville de Nantes et de Rennes et les actes d’intimidation à l’égard des riverains de la ZAD, l’opinion s’est aperçue que ces militants n’étaient pas, comme ils le prétendaient, de sympathiques Robin des Bois. »

Une idéologie radicale, totalisante et totalitaire
En effet, « les militants écolos-zadistes de Notre Dame ne sont pas seulement opposés au nouvel aéroport, ils sont en réalité opposés à toute forme de transport aérien », explique Pascal Perri. « Ils considèrent les déplacements aériens comme un outil du marché au service de sa domination sur les individus » et « dénoncent la marchandisation de la production et des voyages ». « Leurs maîtres à penser ont tous pris position contre l’ordre social actuel : Ivan Illich qui soutenait une société sans école, car l’école prépare à la société industrielle, Pierre Rabhi, Serge Latouche, tous opposés à la croissance économique, défenseurs de sociétés fondées sur le modèle ‘locavore’, c’est à dire sur un modèle de proximité, synonyme de glaciation de la vie sociale et des échanges », rappelle Pascal Perri. Pour lui, « les ZAD sont des laboratoires de décroissance ». Il avertit ceux qui auraient encore une once de sympathique pour ces extrémistes : « le mouvement des ZAD est totalisant (il est un modèle d’organisation de la vie quotidienne comme un code de conduite) et totalitaire (il doit être imposé à toute la société y compris au moyen de la contrainte). »

email
Commentaires
  1. Douar
    • VANDAX
      • Laurent Berthod
        • VANDAX
          • Seppi
          • Zygomar
          • Bugul Noz
          • VANDAX
          • Douar
          • VANDAX
          • Bugul Noz
  2. roger
    • Laurent Berthod
  3. simple-touriste
    • Enordi
  4. Karg se
  5. Koeléria
    • Zygomar
      • VANDAX
  6. philippe
    • Astre Noir
      • Marco
        • Douar