« Labourer n’accélère pas l’appauvrissement des sols »

"Labourer n'accélère pas l'appauvrissement des sols"Dans La France Agricole du 3 juin dernier, la pédologue Sophie Cornu, directrice de recherche à l’Inra, explique avoir « étudié le lessivage des argiles des sols par l’eau, c’est-à-dire leur migration de la couche de labour vers la profondeur du sol », et avoir « constaté que le labour n’accélère pas ce phénomène, à l’inverse du drainage ». Une affirmation étayée qui va à l’encontre d’une idée reçue très propagée sur la toile. Dans le cadre du projet Agriped mené entre 2010 et 2014 par une trentaine de chercheurs et grâce à des recherches de terrain sur différentes parcelles expérimentales d’essai longue durée, ont été comparées des terres labourées de façon conventionnelle, non labourée, avec ou sans apport de matière organique, au travail réduit pendant dix ans, quarante ans, une prairie de soixante-dix ans et un sol de forêt témoin. Il a été constaté que « le travail du sol et l’apport de matières organiques n’ont pas de conséquences importantes sur la migration des particules (fines d’argile, ndlr) pour les durées étudiées ».

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Karg se
  3. Bebop76
    • Thibault
  4. Seppi
  5. Alzine
  6. Thibault