Les perturbateurs endocriniens et les éoliennes

EOLIENNESMarisol Touraine, ministre de la santé du gouvernement « Ca va  mieux » a déclaré ce matin sur les ondes de France info que le glyphosate était un perturbateur endocrinien et donc qu’il n’y aura pas d’autorisation en France.

Gil Rivière-Wekstein a immédiatement rappelé sur son compte twitter l’analyse de l’Anses qui est pourtant claire : le glyphosate n’est pas un perturbateur endocrinien.


Cette intervention montre bien le niveau de confusion atteint au sommet de l’état sur le dossier phytosanitaire (perturbateurs endocriniens, néonicotinoïdes, glyphosate, diméthoate, …). Sur tous les dossiers, il y a un point commun ! La totale confusion entre les notions de dangers, les facteurs d’expositions et donc la gestion des risques.
A partir de cette confusion permanente, il faut interdire les éoliennes. Pourquoi ? Ces machines produisent de l’énergie électrique. Et l’électricité c’est dangereux ! Pas besoin du CIRC pour le savoir. Les manuels scolaires s’en chargent.
« Alors qu’il prenait un bain, le chanteur Claude François remarqua que l’applique surplombant sa baignoire n’était pas droite… »
Si l’électricité est en capacité de provoquer la mort, il convient de supprimer toute les sources de production y compris « vertes ».
Imaginons : après une bataille homérique sur Tweeter et Facebook, le gouvernement hésite : interdire l’électricité ou bien demander l’installation d’un disjoncteur différentiel de 30 mA dans chaque salle de bain. Le Monde est en pointe sur le dossier. Son journaliste vedette des pages Planète  « Cartfou »  ne manque pas d’argumenter contre cette mesure :
-ces disjoncteurs ne peuvent pas être garantis au delà de 99,99%,
-le comité d’homologation est parasité par des scientifiques liés aux intérêts des entreprises
-ils sont produits par d’affreuses entreprises capitalistes, qui cachent leurs secrets de fabrication,
-ces entreprises font du lobbying dans les couloirs des ministères et à Bruxelles pour vendre des produits qui peuvent se révéler dangereux.
-le professeur Liniséra  a démontré que les disjoncteurs ne servaient à rien s’il n’étaient pas montés sur le circuit électrique.

email
Commentaires
  1. yves bardinet
  2. roger
  3. Alzine
  4. Alzine
  5. Alzine
  6. Ecir