« La cause environnementale a pris un magistère moral sur le principe de précaution »

Sans titreC’est l’excellente analyse faite par le responsable de la commission Environnement de la FNSEA, Éric Thiroin, lors d’un petit déjeuner organisé mercredi matin : « Alors pourquoi la France adopte-t-elle un tel comportement? « C’est le fruit de notre application maximaliste du principe de précaution, constate Éric Thiroin. La cause environnementale a pris un magistère moral sur le principe de précaution, laissant de côté la scientificité pour jouer sur l’émotion », faisant ainsi référence à l’interdiction possible des néonicotinoïdes et au non renouvellement de la dérogation du diméthoate.
Et si les associations environnementalistes exercent ce « magistère moral », c’est que la profession s’est laissée faire, sans doute trop facilement face aux coups de butoirs réguliers d’associations militantes.

email
Commentaires
  1. Jean
  2. Bebop76