Le retour du professeur Belpomme

Sans titreIl y a longtemps que nous n’avons pas parlé sur ce blog du professeur Belpomme (mars 2013 plus exactement !), pourtant cette caution scientifique des milieux écologistes continue régulièrement à diffuser ses thèses dans la presse. Dernier exemple en date dans la Nouvelle République où notre scientifique s’exprime avec un aplomb redoutable, du genre, « vous ne pouvez pas douter de ce que je dit ».
Extraits :
« D’abord, un homme sur deux risque de faire un cancer dans sa vie, et une femme sur trois. Avec une mortalité qui ne baisse que très faiblement. Nous avons aussi trois millions de diabétiques et 30 % de sujets qui sont en surpoids ou obèses. L’obésité est une pathologie inédite, propre à notre temps. Et plus de 30 % des Français sont allergiques. Par ailleurs, un million de sujets souffrent d’Alzheimer, une maladie qui n’existait pas avant le XXe siècle. Les schizophrénies augmentent également de façon considérable. Et, point énorme, un enfant sur soixante est autiste. C’est du jamais vu. Les données épidémiologiques sont absolument incontournables : on a affaire à des fléaux de santé publique inédits. »
Cela s’appelle une analyse à la hache !

« Demandez à n’importe qui dans la rue, les gens vous diront qu’Alzheimer est une maladie de la vieillesse. C’est pourtant bien une maladie de l’environnement. Ses trois causes principales sont les pesticides, l’intoxication par le mercure et les champs électromagnétiques. Elle survient chez les sujets âgés tout simplement parce qu’il y a une durée d’exposition nécessaire à certains facteurs pour que la maladie arrive. »
On attend toujours les études (hors celle du professeur !) qui le prouvent…

« Les organismes en croissance sont extrêmement vulnérables à toute agression environnementale. Les femmes enceintes doivent donc éviter d’utiliser le portable, et manger bio, tout comme les enfants. Ensuite, la protection individuelle, c’est essentiellement manger bio, choisir un lieu de vie et un lieu de travail qui soient les moins pollués possibles. Mais aussi ne pas passer plus de vingt minutes au téléphone portable par jour, supprimer le wifi et revenir au téléphone filaire à la maison. »
Quand on se souvient que le professeur Belpomme affirmait dans une interview en 2013 que le bio « n’utilise pas de pesticides » et « pas d’additifs », on commence à douter de ce genre de conseils !

Tiens, on allait presque oublier cette info publiée ces derniers jours : des chercheurs australiens ont comparé l’évolution du nombre de cancers cérébraux depuis trente ans, avec l’essor du téléphone portable. Résultat ?  Pas d’augmentation ! Un commentaire Monsieur Belpomme ?

email
Commentaires
  1. jG2433
  2. rageous
  3. Alex
  4. Marco