Un exemple de propagande catastrophiste de Stéphane Horel

Sans titreCela donne par exemple cet article de la voix de l’Ain, relatant une conférence de la dite journaliste accompagnée de Maria Pelletier porte-parole de Générations futures. Ajoutons que cet article a probablement été écrit par une correspondant local qui n’a pas vraiment eu l’idée de prendre du recul face à son sujet.

Extraits :
La venue de Stéphane Horel au village vendredi 8 avril a permis à plus de 180 personnes de découvrir cette auteure qui a fait un travail de fourmi en beaucoup de directions dans le monde des lobbys, son domaine de recherche depuis plus de 3 ans. Journaliste de formation, elle n’a eu cesse de farfouiller et accumuler des milliers de documents autour desdits perturbateurs endocriniens (PE) que l’on pourrait nommer perturbateurs hormonaux. Elle a publié un ouvrage intitulé Intoxication.

[…]L’organisation d’une proximité intellectuelle est un élément essentiel du lobbying dans la bulle bruxelloise, endroit où sont regroupés 25 000 fonctionnaires européens et 25 000 lobbyistes qui vivent côte à côte. Et cette proximité participe à cette confusion. Le doute s’est alors installé lorsqu’une poignée de scientifiques ont donné leur avis à la tête de la commission européenne pour expliquer que les PE ne sont pas si dangereux que cela. Il semble évident que tous ces experts avaient des conflits d’intérêts énormes avec l’industrie chimique.
Le débat avec l’assistance après la projection de ce documentaire fut très riche. Maria Pelletier représentant Générations futures de France a bien expliqué qu’avec les produits chimiques de synthèse, nous vivons une période extrêmement compliquée avec un nombre incroyable de nouvelles maladies et beaucoup de nouveaux cas de cancers par jour ; que l’on peut ne pas être malade et transmettre à la génération future. Et surtout que la chimie et les pesticides étaient des produits menaçants.

[…] Et l’auditoire de comprendre, ou d’avoir confirmation, que le bisphénol-A, les phtalates et autres curiosités chimiques dans les objets de consommation courante se nichent dans nos glandes hormonales, que les perturbateurs endocriniens se retrouvent dans les plastiques, les cosmétiques et les pesticides. Ainsi les alarmes scientifiques ont sonné dénonçant cancer, diabète, infertilité, obésité, dérèglement de la thyroïde, etc.

Même si le public de ce genre de conférence est sans doute déjà abreuvé de propagande écologiste, on se demande quand même comment les participants en sont ressortis ! Et avec ce genre de conclusion « Stéphane Horel n’accuse personne mais raconte une histoire réelle basée sur des faits et étayée par des documents », bon courage à ceux qui veulent rétablir une once de vérité !

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Marco
  3. Alzine
  4. roger
    • Zygomar
  5. roger
  6. Victor
  7. Alzine
    • un physicien
      • Alzine