Cerise : quand Que Choisir prend les producteurs pour des incompétents

cerisesA croire que pour Que Choisir, nos producteurs de cerises sont carrément nuls. Confrontés aux invasions de la mouche Drosophila suzukii, ils réclament qu’un seule solution, l’utilisation d’un « pesticide » dangereux pour le consommateur : le diméthoate. Et pourtant la solution existe : utiliser des filets et planter les cerisiers en ligne. Vu de Paris, c’est si simple et presque réaliste (surtout face à d’autres solutions farfelues envisagées comme celle de Jean-Luc Mélenchon « Pour une fois, la France est à la pointe de la lutte contre l’industrie agrochimique et pourra sauvegarder sa production de cerises via des méthodes alternatives, innovantes et non toxiques telles que la mise en place de filet de protection, l’utilisation de répulsif à l’ail ou l’introduction de prédateurs du drosophiles dans les cultures. »)

Sauf que la réalité est un tout petit peu plus compliquée. D’abord sur le diméthoate : l’emballement médiatique ne doit pas faire oublier que le risque sur cette molécule est largement maitrisable. La preuve : depuis 3 ans, une dérogation existait sans que cela soulève des oppositions majeures. Ensuite, la gestion de la Drosophila suzukii :  installer des filets pourquoi pas ? Mais comme le précise l’article de Que Choisir, il faut planter et faire pousser les vergers de cerisiers en axe vertical et palissés (comme des pommiers), et donc abattre les autres ! Sauf que par définition, un cerisier ne pousse pas en quelques minutes…Par ailleurs, beaucoup de producteurs restent dubitatifs sur  la viabilité économique de ce système. Bizarrement Que Choisir n’a pas donné le montant de l’investissement par ha !

Bref, rien n’est simple surtout quand on veut assurer un minimum de rendements pour vivre !

email
Commentaires
  1. roger
  2. JFP
  3. Laurent Berthod
    • Seppi
  4. Alzine
    • Seppi
  5. Alzine
  6. Raoul-Hugues
  7. Raoul-Hugues
  8. Laurent Berthod
  9. Zygomar