Quand François Veillerette milite pour un pesticide perturbateur endocrinien

Sans titreHier soir sur LCP (« Ca vous regarde ») , un débat consacré aux pesticides. Parmi les intervenants, François Veillerette, porte-parole de Générations Futures et Daniel Sauvaitre, président de l’association nationale pommes-poires et lui-même arboriculteur. On ne va ici retracer tout le débat mais relever juste quelques minutes, à partir de la 48e exactement, quand Daniel Sauvaitre aborde le sujet de l’huile de neem, phyto d’origine naturelle utilisé pour tuer les pucerons mais également…perturbateur endocrinien. Daniel Sauvaitre assume totalement avoir demandé l’autorisation de ce produit avec la collaboration de… François Veillerette. Comme tout phyto, on s’imagine que Daniel Sauvaitre et ses collègues arboriculteurs l’utilisent avec d’infinis précautions !

Mais le plus intéressant vient à la suite quand François Veillerette commence à faire son discours habituel sur les perturbateurs endocriniens : effets à très petites doses, etc. Mais il ne répond pas à la question suivante : pourquoi alors avoir poussé à l’homologation de l’huile de neem ? On imagine qu’avec les moyens de détections que l’on a maintenant, on pourrait retrouver des résidus ou du moins des traces de ce phyto sur certains fruits et légumes. En clair, pour François Veillerette, il semble y avoir deux poids deux mesures, qu’un phyto soit d’origine naturelle ou de synthèse. Peu importe que les effets soient les mêmes !

Qui y a-t-il derrière ? Les producteurs bio et certains gros acteurs de la filière qui n’envisagent pas de se passer de ce produit.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
    • Seppi
      • Bebop76
  2. Alzine
  3. Marco
  4. Alzine
  5. Alzine
  6. Alzine
    • un physicien