Recette pour faire un documentaire sur les pesticides

A peine deux semaines après le « Cash Investigation » consacré aux pesticides, France 2 a remis le couvert avec la diffusion d’un reportage intitulé « Pesticides : la malédiction du soja » dans le cadre d’Envoyé Spécial. Le site de l’émission parle d’un « document inédit » mais le spectateur a surtout un sentiment de déjà-vu. Et pour cause, il s’agit en gros d’un remake du documentaire « Pesticide et santé l’équation sans solution » diffusé sur Arte en mars 2015 et de « Bientôt dans vos assiettes (de gré ou de force) » diffusé sur Canal+ en septembre 2014. A croire que le travail de journaliste se résume à faire du copié-collé de reportages anxiogènes à fort potentiel d’audimat.

Pour les boîtes de production autres que CAPA ou Ligne d’Horizon, nous vous livrons en exclusivité la recette pour réussir un documentaire sur les pesticides.

D’abord, il faut prendre quelqu’un qui a eu des problèmes en utilisant des OGM. Notons que malgré les millions de bêtes nourries au soja OGM partout dans le monde depuis de nombreuses années, il est visiblement très difficile de dégotter des exploitants agricoles se plaignant des OGM puisqu’on se retrouve toujours avec cet éleveur de porcs danois, Ib Pedersen, qui impute la malformation de porcelets à la consommation de soja OGM. Pour rappel, il apparaissait déjà dans un document d’Envoyé Spécial en… 2007 !

Pedersen-France2

France 2, février 2016

Arte, mars 2015

Arte, mars 2015

Canal+, septembre 2014

Canal+, septembre 2014

Ensuite, pour bien faire vibrer la corde sensible, il faut montrer des enfants argentins victimes de malformations en expliquant que c’est à cause des pesticides. Comme par hasard, on se retrouve toujours dans le même patelin argentin…

France 2, février 2016

France 2, février 2016

Arte, mars 2015

Arte, mars 2015

Canal+, septembre 2014

Canal+, septembre 2014

Pour appuyer cette affirmation, il faut interviewer un expert. Et là encore, c’est toujours le même : Damian Verzenassi, un professeur qui a mené une étude épidémiologique avec ses étudiants et qui n’a jamais été publiée…

France 2, février 2016

France 2, février 2016

Arte, mars 2015

Arte, mars 2015

Canal+, septembre 2014

Canal+, septembre 2014

Et enfin, pour montrer que l’on a l’autorité de la science avec soi, on fait appel à l’incontournable Gilles-Eric Séralini. Il est vrai que les scientifiques anti-OGM sont tellement rares qu’il serait dommage de s’en passer…

France 2, février 2016

France 2, février 2016

Arte, mars 2015

Arte, mars 2015

Canal+, septembre 2014

Canal+, septembre 2014

Sources

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. Avi Dayan
    • douar
    • Astre Noir
  3. roger
  4. Alzine