Et si le gouvernement revenait au réel ?

Après tout, c’est ce que les électeurs semblent demander ? Mais à priori, ce n’est pas pour tout de suite.
Dernier exemple en date dans le secteur agricole : l’estimation des revenus agricoles 2015. Orama, l’union syndicale constituée par l’AGPB (Association Générale des Producteurs de Blé), l’AGPM (Association générale des producteurs de maïs) et la Fop (Fédération Française des Producteurs d’Oléagineux), dénonce dans un communiqué de presse « une estimation globale incompréhensible » des revenus agricoles 2015.
Alors que le ministère de l’agriculture vient de publier les chiffres des comptes prévisionnels de l’agriculture pour 2015, qui indiquent un revenu prévisionnel global à la hausse de 16,2 % entre 2014 et 2015, Orama estime que c’est « incompréhensible », puisque « dans tous les secteurs, la tendance est à la baisse. »

Comment le ministère de l’agriculture peut-il calculer une hausse là où il y a une baisse…mystère !
La priorité du gouvernement ne serait-elle pas de soutenir l’économie agricole plutôt que d’imaginer de nouvelles réglementations et taxes (comme les CEPP : certificats d’économie de produits phytosanitaires, par exemple !).

email
Commentaires
  1. JG2433
    • JG2433
  2. roger
  3. isoproturon
  4. Roger