Écologie : les procès avant la rééducation

Dans le cadre de la COP 21, les activistes écolos se démènent pour attirer l’attention des media sur eux. Du fait de la situation, de nombreuses mobilisations ont avorté sous pression des pouvoirs publics mais de temps en temps, de petits épisodes sporadiques apparaissent. Dernière exemple en date : lors de l’inauguration de l’exposition au grand palais avec deux entreprises visées : Engie (ex GDF Suez) et le groupe Avril.

Un groupe d’activiste (ONG) a aussi eu l’idée de placarder dans Paris les coupables du réchauffement climatique, participant ainsi à la volonté de ficher les déviants comme le souhaite Corinne Lepage.

Mais la plus marquante de toutes ces tentatives, c’est la volonté de conduire des procès citoyens (comme les soviets)  avec la mise en cause de certaines entreprises. Nous avons annoncé le futur procès contre Monsanto qui devra se tenir en 2016. 1 an semble nécessaire à ce tribunal fantoche pour instruire. Un seul commentaire : du temps de Staline, on était plus expéditif dans les sous-sol de la Loubianka. Libération et Le Monde ont repris l’information en encourageant l’initiative.

Il manque à l’appel des personnalités qui soutiennent la démarche comme Perico Legasse. On peut penser que dans sa grande sagesse, ce tribunal condamnera tous les coupables – y compris donc les adhérents de la FNSEA qui utilisent les technologies de Monsanto-  à un stage de rééducation ou de redressement chez Pierre Rabhi.

email
Commentaires
  1. aatea
  2. roger
    • aatea
  3. roger
  4. bruno
    • JG2433
    • roger
    • yann
  5. roger
  6. roger