Pesticides : le scandale Greenpeace

L’action de Greenpeace bloquant, hier, l’accès de la centrale d’achat régionale des hypermarchés Leclerc, Socamil, dans la banlieue de Toulouse révèle la faillite de l’Etat, la connivence de l’Agence France Presse et des media et la frilosité du monde économique.

« L’objectif est de dénoncer une omniprésence de pesticides dans les produits agricoles, conséquence de l’acharnement » de Leclerc « à acheter de gros volumes de fruits et légumes au prix le plus bas » affirme l’ONG.

Connivence des media :

– Aucun journaliste n’a souligné la contradiction grossière de Greenpeace. L’ONG a publié un rapport le 21 octobre sur les pommes indiquant qu’« aucun des résidus retrouvés dans les échantillons ne dépassait les limites maximales de résidus (LMR) fixées pour les pommes ». Dans le détail, l’étude est en réalité très rassurante pour qui prend le soin de la lire. Alors pourquoi prendre en otage une centrale Leclerc ?

– Que dire de l’AFP qui couvre l’action de 40 militants (combien de salariés au fait et sont-ils réellement 40 ?). Est-ce vraiment une « actu » comme on dit dans le jargon journalistique ? L’info mérite-t-elle une 1ère dépêche samedi 24 octobre pour faire monter la pression puis une autre lundi 26 ?!!!

Faillite de l’Etat :

Le ministère de l’agriculture ne dit rien alors qu’il devrait soutenir le monde agricole et défendre le professionnalisme des filières.

L’ANSES aurait dû envoyer un communiqué pour rassurer les consommateurs sur la qualité sanitaire des fruits et légumes français. Là encore, silence assourdissant.

Et que dire enfin du Préfet qui selon les informations glanées localement incite Leclerc à négocier avec Greenpeace et à promouvoir le bio ?

Frilosité du monde économique :

Face à la pression, Leclerc annonce s’engager « à réduire fortement l’usage des pesticides dans l’agriculture ». La GMS va ainsi mettre la pression sur le monde agricole. A la suréglementation existante en France, Leclerc risque d’ajouter une couche supplémentaire d’exigence sur les paysans alors que les fruits et légumes de France sont sains et produits dans les conditions les plus drastiques au monde !

Au fait, on n’a vu aucune réaction de la FNPF (Fédération Nationale des producteurs de Fruits). Silence de la FNSEA…

 

On laisse ainsi les producteurs seuls, sans soutien moral. Pendant ce temps, Greenpeace poursuit ses actions marketing de fund raising qui sont ses vrais objectifs…


 

 

Rapport Greenpeace : « L’application de pesticides, une opération de routine pour les pommes en Europe. L’ONG présente les résultats de tests effectués sur des pommes vendues par la grande distribution dans 11 pays » – 21 octobre 2015

Grehttp://seppi.over-blog.com/2015/10/greenpeace-et-les-pommes-c-est-le-pompon-en-attendant-pire.html

http://www.forumphyto.fr/2015/10/26/greenpeace-le-bluff-ou-pire-encore

http://www.forumphyto.fr/wp-content/uploads/2015/10/151022CP-ANPP.pdf

 

 

 

email
Commentaires
  1. douar
  2. Alzine
  3. Alzine
  4. Alzine
  5. Alzine