Abeilles : « L’état du cheptel apicole est désastreux. »

Lu sur la dernière lettre « Référence environnement »  « L’état du cheptel apicole est désastreux. Les maladies contagieuses de l’abeille n’ont jamais été gérées », a alerté Gérard Venereau, de la Brigade nationale d’enquête vétérinaire, à l’occasion du colloque « Voler au secours de l’abeille » organisé le 15 octobre à l’Assemblée nationale par le député Dino Cinieri. […] La lutte collective contre le Varroa n’est pratiquée que dans un département, la Vendée. Généraliser la démarche serait bénéfique aux ruchers. « La France compte 650 00 apiculteurs, dont seulement 4 % sont professionnels, remarque Gaston Franco, président d’honneur de la Semaine européenne de l’abeille et de la pollinisation. La généralisation des bonnes pratiques apicoles passera par la nécessaire professionnalisation de la filière. » La création d’une interprofession, appelée des vœux de Stéphane Le Foll, pourrait permettre d’avancer sur ce type de pistes, comme le confirme Arnaud Rousseau, vice-président FOP : « Pour réaliser des liaisons sur le terrain, il est nécessaire de trouver des acteurs identifiés. »

Au-delà des coups médiatiques de certaines associations apicoles (de type UNAF) que nous dénonçons depuis des années sur ce blog, on voit bien que la solution au problème apicole ne passera pas des incantations contre les phytos, leur fabricants et leurs utilisateurs mais par une professionnalisation de la profession largement représentée pour le moment par des « apiculteurs du dimanche ». Ces derniers étant les plus bruyant médiatiquement…et les plus incompétents !

email
Commentaires
  1. Iema
  2. Imbert