Quand certains écolos nagent en eaux troubles

Depuis ces trois dernières années, on a pu constater une banalisation de l’apparition de certaines figures écologistes dans des médias à aux propos sulfureux. Ainsi, Gilles-Eric Séralini et Robin Mesnage (CRIIGEN), Jocelyn Moulin (Kokopelli), Marc Cendrier (Robin des Toits) et Dominique Belpomme (à 4 reprises) ont défilé dans le « Libre Journal des sciences et des techniques », une émission de Radio Courtoisie, animée par l’académicien Paul Deheuvels, tandis que Marie-Monique Robin et Xavier Renou (Les Désobéissants) n’ont pas hésité à accorder un entretien au Cercle des Volontaires. Idem pour Claude et Lydia Bourguignon, considérés par les militants écologistes comme de véritables héros pour avoir dénoncé « la mort des sols » : ils n’ont vu aucun inconvénient à participer à un long débat du Cercle des Volontaire, baptisé « Dîner du Cercle », ou encore à accorder plus de deux heures d’interview à Meta TV.

Or ces médias ne sont pas anodins. Radio Courtoisie a plusieurs fois été mise en demeure par le CSA, notamment pour diffusion « de propos révisionnistes » et de propos affirmant l’existence de « races inférieures » et de « races supérieures ». Pour ce qui est du Cercle des Volontaires, son pedigree n’est pas plus brillant. Ce média a été cofondé par un certain Raphaël « JahRaph » Berland, son principal animateur. Outre le fait que Raphaël Berland ait été invité à participer à la « 2e conférence des libres penseurs à Téhéran » (admirez l’oxymore) en 2014, le site du Cercle des Volontaires contient de multiples articles complaisants sur Dieudonné, Soral et Cie. Ce média apporte aussi régulièrement des couvertures très favorables à Laurent Louis, un responsable politique belge d’extrême droite connu pour ses idées antisémites, organisateur du « premier congrès européen de la dissidence » avec des invités comme Alain Soral et Dieudonné. Quant à Meta TV, animé par l’ancien rappeur Patrick d’Hondt alias Tepa, il est aussi proche du Cercle des Volontaires. Tepa est particulièrement fier d’avoir interviewé le négationniste Robert Faurisson, qu’il qualifie de « moment assez exceptionnel », et exprime « beaucoup de respect pour le travail d’Egalité et Réconciliation et le travail qu’a accompli Monsieur Alain Soral sur certains aspects ».

Tout cela amène deux remarques. Premièrement, on ne peut que s’étonner du silence des élus écologistes de EELV, notamment comme François Veillerette, au sujet de la présence de responsables du CRIIGEN, de Kokopelli, de l’ARTAC ou de Robin des Toits dans ce type de médias. Deuxièmement, on note l’intérêt de ces médias au discours écologiste et surtout de leurs auditeurs qui ne s’offusquent pas de la présence de ces militants écologistes ayant plutôt la réputation de leur être hostiles. Cela s’explique par le fait que leurs visions du monde paranoïaque et conspirationniste sont absolument compatibles et convergentes. Les uns comme les autres sont convaincus qu’ils sont les héros de la résistance contemporaine révélant la vérité au peuple, et que le monde serait entièrement dans les griffes de lobbies industriels et financiers. Face à ces oppresseurs, Lydia Bourguignon s’est même lâchée lors du « Dîner du Cercle » en déclarant : « Ces gens-là, il faut les tuer. Ils tuent tellement de gens, pourquoi on ne les tuerait pas ? ». Même Alain Soral n’a pas osé !

 

email
Commentaires
  1. Finael
    • JG2433
  2. Dicende
  3. Marin
    • Jean