Modèle agricole : FN et écolos même combat !

Le 12 août, sur France Inter, Florian Philippot était interpelé par un auditeur sur la question de l’écologie. Le vice-président du FN s’est empressé de faire la promotion du Collectif Nouvelle Ecologie, lancé à l’initiative du FN pour faire de la « vraie écologie ». Sur le site de ce nouveau collectif, nous nous sommes intéressés à leurs propositions agricoles. Et là, on aurait cru se trouver sur un site de la Confédération paysanne, du Réseau Semences Paysannes ou d’Europe Ecologie-Les Verts. Nouvelle Ecologie dénonce ainsi « les logiques productivistes de la PAC, qui baisse mécaniquement la qualité des produits pour augmenter toujours plus la quantité des rendements. (…) Ce que nous défendons, c’est avant tout l’agriculture paysanne, à l’échelle de l’homme, des hommes qui sont d’ailleurs dans leur immense majorité de grands patriotes. »

Le collectif écolo du FN parle du bio comme une « filière d’avenir » : « Il paraît important de se fixer un objectif plus ambitieux relativement à l’agriculture biologique en France (…). Visons, à l’horizon 2030, les 15% pour conserver l’excellence. (…) De plus, le cahier des charges de l’agriculture biologique est parfaitement écologiste. En effet, il comprend le refus des pesticides chimiques, la préservation de la biodiversité et le lien recouvré de l’homme à la terre qu’il cultive, donc, qu’il aime. En tant que consommateurs, adopter les produits issus de l’agriculture biologique du fait de leur qualité, c’est aussi ne pas renforcer indûment les grands groupes industriels et leurs monopoles. Préparer, une fois au pouvoir, l’avenir du bio revient donc aussi, à nous libérer un peu plus. »

Il s’agit aussi pour eux de « promouvoir les semences paysannes en France » : « Le marché mondial des semences est contrôlé à 75% par une dizaine d’entreprises multinationales. Pour autant, dans ce modèle qui s’uniformise à l’échelle planétaire, et concerne donc la France, quelques rares paysans font le choix de la résistance. Ces patriotes des semences, qui par exemple cultivent des variétés adaptés à leur terroir et leur climat, et non pas un dogme européen, doivent être encouragés. Soyez leur reconnaissant, de même, de ne pas user et abuser d’engrais chimiques pour leurs céréales et légumes. »

Et enfin, le FN ajoute : « La France doit redevenir un pays sans OGM. Interdire les quelques OGM autorisés en France ne suffit pas. En effet, à l’instar du soja dans l’alimentation animale, de nombreux OGM sont importés du reste du monde, venus de pays moins sourcilleux relativement aux OGM et ses dangers potentiels. »

Évidemment, les écologistes crieront à la récupération politique. Mais pour être honnête, il faudrait plutôt parler d’un retour aux sources puisque, par exemple, les racines de l’agriculture bio en France sont très réactionnaires comme nous l’avions évoqué dans un billet précédent.

 

Sources
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1136825
http://collectifnouvelleecologie.fr/?page_id=43

email
Commentaires
  1. douar
  2. finael
    • Vincent
      • douar
      • finael
  3. VISOR
    • Vincent
    • Laurent Berthod
    • finael
      • VISOR