Scandale Greenpeace au Pérou – l’étrange silence de l’ONG

Vous vous souvenez sans doute de cette action de militants Greenpeace qui avait fait scandale au Pérou à la fin de l’année dernière. Une douzaine d’activistes de l’ONG avaient déployé des banderoles jaunes sur le célèbre site des lignes de Nazca, à l’occasion du sommet sur le climat. Le message était écrit en anglais :

Time for change ! The future is renewable – C’est le temps du changement ! L’avenir est renouvelable

Sauf qu’au Pérou, on ne rigole pas avec les zones archéologiques protégées. Celle-ci, classée depuis 20 ans au patrimoine mondial de l’Unesco, est fragile. L’accès y est donc extrêmement restreint, voire interdit. Les ministres et le chef d’Etat, lui-même, doivent obtenir une autorisation pour s’y rendre. En février, le Pérou demande donc l’extradition d’un des leaders du Groupe, Mauro Fernandez. Depuis, aucune nouvelle. Si une ! Mauro Fernandez est soudainement devenu muet! Plus aucun tweet sur son compte depuis décembre dernier. Se sentirait-il coupable? Consigne de Greenpeace? Dans tous les cas, cette affaire est une épine dans le pied de l’ONG dont elle n’est pas prête de se défaire.

email
Commentaires
  1. Alzine
    • Seppi
  2. Seppi