« Manger bio préserve-t-il la santé ? » – Les approximations du Figaro

Tous les 6 mois ou presque, nous avons droit à ce marronnier dans divers quotidiens et hebdos nationaux. C’est cette fois-ci le Figaro qui s’y colle avec un résultat, disons…qui pourrait être pire.

Les bons points d’abord :
-Sur la qualité nutritionnelle : De fait, les études menées sur la qualité nutritionnelle des aliments issus de l’agriculture biologique sont encore peu probantes. «Il en est ressorti qu’il y avait assez peu de différences au niveau des nutriments, indique Emmanuelle Kesse-Guyot, épidémiologiste à l’Institut national de la recherche agroalimentaire (Inra),
– Sur le mode de vie « bio » : Mais manger bio est plus qu’un choix alimentaire, c’est un mode de vie. «Les personnes consommant ces produits font plus de sport, mangent plus sainement. Elles ont souvent un niveau d’études plus élevé et donc une meilleure prise en charge médicale», pointe Emmanuelle Kesse-Guyot. Difficile alors de faire la part des choses entre les bénéfices de l’alimentation biologique.

Des doutes : «Cueillis plus tard, ils (les produits bio, ndlr) sont aussi cultivés plus près du consommateur qui reçoit donc des produits plus frais, donc moins déshydratés et plus riches en matière sèche. Mais cela n’a pas de lien avec le fait qu’ils sont biologiques. C’est un peu comme lorsqu’on cultive son propre jardin, ajoute-t-il. Les tomates du potager sont meilleures, qu’elles soient biologiques ou pas.»
Pas faux mais encore faut-il que les aliments bio proviennent bien de producteurs proches du lieu de consommation, et ça, c’est loin d’être systématiquement le cas.

Et des affirmations carrément à revoir : En revanche, les aliments bio ont sans conteste l’avantage de ne pas contenir de pesticides issus de l’industrie phytosanitaire. Or la dangerosité de ces derniers ne fait pas débat. «Il est établi que les pesticides organochlorés qui sont interdits en France, sont extrêmement nocifs, souligne Emmanuelle Kesse-Guyot. D’autres familles de pesticides, comme les organophosphorés, le plus connu étant le Roundup, ont certes un impact moins important mais moins bien identifié. Ils sont par ailleurs toxiques à haute dose. Des études ont prouvé qu’il existait un lien entre pesticides et cancers, notamment chez les agriculteurs qui les manipulent.»

-Rappelons à Emmanuelle Kesse-Guyot que le cancer est très loin d’être la première cause de décès des agriculteurs et que ceux-ci meurent même moins de cette maladie que le reste de la population !

-Erreur encore plus grossière : affirmer que les aliments bio ont sans conteste l’avantage de ne pas contenir de pesticides issus de l’industrie phytosanitaire. Emmanuelle Kesse-Guyot ne fait là que répéter une vieille croyance du grand public. Or, les produits bio « contiennent » bien des pesticides, et dont la toxicité peut être tout aussi importante que leurs homologues de synthèse. Le site A&E rappelle même dans une vidéo consacrée au sujet qu’il « existe pas moins de 400 spécialités différentes de pesticides utilisées par les agriculteurs bio dont certains sont classés dangereux pour l’environnement, très toxiques pour les organismes aquatiques ou dangereux pour les abeilles. » On s’étonnera d’ailleurs qu’une épidémiologiste de l’Inra puisse sortie de telles inepties…

Bref, des progrès mais l’essentiel est encore à revoir.

email
Commentaires
  1. VISOR
    • Zygomar
      • Zygomar
  2. doryphore
    • douar
  3. Listo
    • Zygomar
      • Listo
        • VISOR
          • Listo
          • roger
  4. Listo
  5. Jean
    • VISOR
  6. Alzine
    • VISOR
      • Vincent
      • Alzine
      • roger
  7. miniTAX
    • VISOR
    • VISOR
      • Zygomar
    • Zygomar
      • Zygomar
    • Zygomar
      • roberto
        • Zygomar
          • roberto
    • Laurent Berthod
    • roger
  8. Zygomar
    • VISOR
      • Zygomar
        • VISOR
          • Zygomar
  9. Zygomar
    • Listo
  10. Zygomar
  11. Zygomar
  12. roberto
    • Zygomar
      • roberto
        • Seppi
        • Zygomar