60 millions de consommateurs sombre dans la caricature (addendum- 15 juin)

Pour un énième dossier sur les « pesticides » (Hors série juillet août, « Pesticides : la bombe à retardement), on ne s’attendait pas de la part du magazine 60 millions de consommateurs un plaidoyer pro-phytos. Mais de là à en faire une tribune de Gilles-Eric Séralini, scientifique à la réputation très controversée suite à la publication en 2012 de son étude sur le maïs OGM MON 810, il n’y qu’un pas, que la rédaction a franchi sans aucun problème.
Gilles-Eric Séralini, caution scientifique et héros/héraut de la cause écologiste est présent tout au long ce de dossier, à charge évidemment.
Certes, la rédaction donne la parole au « syndicat » des fabricants de pesticides , l’UIPP (Union des industries de la protection des plantes) mais pour la forme uniquement et pour mieux démolir leurs positions. Le tout donne un enchaînement d’affirmations agrémentées de citations de… Gilles-Eric Séralini mais aussi de François Veillerette, porte-parole de l‘association anti-phytos Générations Futures et  du Professeur Sultan, autre scientifique controversé qui fait sa com’ ces jours-ci sur les perturbateurs endocriniens.
Ainsi, il est fait référence à l‘étude du Gilles-Eric Séralini sur le maïs OGM MON 810, mais sans aucune citation de critiques (pourtant nombreuses !) à son égard. 60 millions de consommateurs voit même dans  la récente opinion émise par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) sur le glyphosate  (« cancérigène probable ») comme une réhabilitation de ses travaux !
Autre référence plus que discutable, celle faite à un test mené par Gilles-Eric Séralini et Jérôme Douzelet, cuisinier, sur le goût de deux vins du même terroir, cépage, et année auprès de 10 nez « indépendants ». Ceux-ci ont évidemment reconnu le vin « traité aux pesticides ». Pas complétement fou, le journaliste prend quand même le soin de dire que « pour être confirmée et publiée, l’expérience doit être répétée ».
3ème point sur lequel on peut s’arrêter, un encart du dossier intitulé « les agriculteurs malades de traiter ». 60 millions de consommateurs cite une « vraie »  étude de l’Inserm sur le sujet, mais sans donner aucun chiffre ni aucune références complémentaires à d’autres études. Et pourtant, celles-ci existent ! Des producteurs de fruits et légumes en ont récemment fait une synthèse contredisant l’affirmation de 60 millions de consommateurs…
Bien sûr, il ne s’agit que d’une brève analyse portant sur quelques points. Un tel dossier aussi scandaleux mériterait un passage au peigne fin pour en sortir toutes les inepties.

Addendum : Daniel Sauvaitre, pomiculteur bien connu de nos lecteurs, a mis en ligne aujourd’hui un billet bien senti sur ce dossier…financé par les contribuables…

email
Commentaires
  1. Karg se
    • Laurent Berthod
      • Karg se
  2. Vincent
  3. Alzine
    • Vincent
  4. Laurent 2