Greenpeace : vers un changement de directeur artistique ?

La force de Greenpeace, tout le monde vous le dira, c’est l’image. Vous vous souvenez sans doute des banderoles géantes déployées sur l’Arc de Triomphe.

triomphe

 

L’autre force de Greenpeace, c’est l’audace car que l’on soit d’accord ou pas avec eux, sur le fond comme sur la forme, il faut reconnaître qu’ils osent. Ce fut le cas lors d’une action menée conjointement à l’Assemblée nationale sur le toit et dans l’hémicycle.

 

ANGP

 

On peut alors s’étonner des dernières actions de Greenpeace. Car si le « rapport » sur les pesticides que nous avons déjà analysé a bénéficié d’une belle couverture presse, l’action le lendemain (13 mai) au siège d’In Vivo avenue de la Grande Armée à Paris n’a pas eu le retentissement médiatique que escompté. En cause, une scénographie maladroite : sur les visuels, les bidons bloquant l’entrée d’In Vivo sont très difficiles à identifier et masqués par l’imposante banderole sur laquelle figurent les noms des dirigeants… inconnus du grand public comme de la plupart des journalistes.

 

 

En se plongeant dans les dernières opérations, on se rend compte que Greenpeace a tendance ces derniers temps à enchaîner les flops médiatiques. Qui a entendu parlé de l’accueil de François Hollande (avec une petite banderole sur le bord de la route !) ou de l’opération devant le ministère de l’écologie sur le bois ?

 

 

Il faut bien reconnaître, que comme chez In Vivo, « le choc des photos » n’est pas franchement au rendez-vous, ou en tout cas nettement moins que par le passé… D’où la question du jour : Greenpeace, agence de communication et d’influence spécialisée en événementiel, a-t-elle changé de directeur artistique ?
code tweet Bois

 

 

email
Commentaires
  1. Zygomar
  2. Laurent Berthod
  3. Daniel
  4. Wackes Seppi
  5. Alzine
    • Roger
      • Roger
        • Laurent Berthod
    • Vincent
  6. Roger