Des verts qui montent, qui montent…

Alors que selon un sondage récent, 63% des Français ont une mauvaise image d’Europe Ecologie-Les Verts, 52% des sondés les jugeant même sectaires, certains écologistes arrivent à séduire les milieux institutionnels. C’est le cas par exemple d’Adélaïde Colin. Après avoir dirigé la communication de Greenpeace France de janvier 2006 à juin 2012, elle devenue conseillère chargée de la presse et de la communication de Cécile Duflot au ministère de l’Égalité des territoires et du Logement, avant d’être conseillère « stratégie et communication » du cabinet de Ségolène Royale. Depuis septembre 2014, elle travaille au service du ministère des Affaires étrangères et du Développement international comme secrétaire générale adjointe chargée de la communication au fameux CoP 21, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris fin 2015. Belle ascension !

On peut en dire autant de Stéphane Sitbon-Gomez, l’un des principaux conseillers de Cécile Duflot, à la tête des Verts comme au ministère du Logement. En effet, on a appris le 20 mai qu’il allait devenir le directeur de cabinet de Delphine Ernotte-Cunci, la nouvelle présidente de France Télévisions. Le Nouvel Obs précise que Sitbon-Gomez a été introduit auprès de sa nouvelle patronne en février dernier, par l’intermédiaire du communicant Denis Pingaud, auquel Delphine Ernotte-Cunci avait fait appel pour sa campagne. Rien de très surprenant : Denis Pingaud, cet ancien trotskiste passé à Euro-RSCG et Opinion Way, connaît bien les milieux écolos, puisqu’il avait conseillé son ami José Bové pour la campagne présidentielle de 2007 (avec le succès qu’on connaît…). Rappelons toutefois que le nom de Denis Pingaud a été évoqué récemment par Le Canard Enchaîné dans plusieurs articles consacrés à l’un de ses clients, en l’occurrence Mathieu Gallet, président de Radio France. Le Palmipède avait en effet révélé que Mathieu Gallet « facturerait près de 90.000 euros par an à la radio publique pour la prestation de son communicant privé ». C’est-à-dire Denis Pingaud ! Et que celui-ci épaulait déjà Mathieu Gallet lorsque celui-ci présidait l’Institut national de l’audiovisuel (INA) et qu’à l’époque, Denis Pingaud facturait ses services 60.000 euros par an, une somme elle aussi ponctionnée dans le budget de l’établissement public. Espérons que le jeune écologiste et la présidente de France Télévisions agiront avec plus de discernement pour payer leur communicant.

Sources
http://www.francetvinfo.fr/politique/eelv/europe-ecologie-les-verts-le-parti-mal-aime-des-francais-selon-un-sondage_868641.html
http://www.leguidedupouvoir.fr/biographie/144974/adelaide_colin/index.htm
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150520.OBS9237/info-obs-france-televisions-delphine-ernotte-recrute-son-dir-cab-chez-les-ecolos.html
http://www.lefigaro.fr/medias/2015/03/24/20004-20150324ARTFIG00389-radio-france-l-homme-de-l-ombre-a-90000-euros-de-mathieu-gallet.php

 

email