ZAD de Sivens : à la recherche de la purété écologique

Avec l’actualité chargée et dramatique de ces derniers jours, la ZAD de Sivens vivote dans les média. L’occasion pour certains journalistes, comme ceux de France 24, de faire un stage «immersion » au milieu des zadistes, du froid…et de l’humidité.
Et c’est déjà un exploit de réussir à y rentrer. La liberté d’expression, ca va quand c’est Charlie hebdo ou Libé ! Pour les autres, c’est incertain… « Les Zadistes pratiquent une censure assez stricte. Ils filtrent les journalistes à l’entrée. Certains sont persona non grata. Ceux qui obtiennent le sésame ont interdiction de filmer les habitations et les plaques d’immatriculation. Ils demandent d’effacer les images vidéo qu’ils jugent nuisibles ou intrusives. Un type de censure pratiqué seulement dans les dictatures les plus strictes. Une accusation que balaie Guillaume : “Je vois juste que c’est le respect de la personne qui ne souhaite pas être vue ».

Quant à la violence, elle est clairement assurée : « La nuit tombée, plusieurs militants se joignent à nous dans la cabane. L’un coupe du bois, “je me fabrique une batte pour me défendre,” explique-t-il » […]. »Ils ont tué un homme », s’indigne Panda, bâton à la main, « donc aujourd’hui, eux ils sont prêts à aller super loin, ils sont prêts à  tout, ils sont même prêts à nous tuer, parce qu’ils l’ont fait, ils l’ont montré ! Donc est-ce que moi je ne serais pas prêt à les tuer pour les en empêcher ? Ça c’est la question que je me pose tous les matins en me levant. » Vu les circonstances, on s’interdit de qualifier ce type de propos.

Viennent enfin les fameux débats pratiquo-pratiques dont les zadistes sont des spécialistes : l’une des rares femmes à vivre encore sur place, réclame une cuisinière. “Ce sera un confort relatif,” explique-t-elle, “mais dont on a besoin aussi pour mieux tenir. Et ça nous permettrait aussi de libérer du temps pour aller faire autre chose, parce que la dernière fois, je me souviens, sur la boisinière, tu vois, la cuisine à bois, on a mis 1 h pour faire chauffer de l’eau, pour faire les pâtes ! Alors qu’au gaz tu mets quoi, tu mets 10 minutes ?” Une requête qui fait débat. “On commence par une gazinière,” s’indigne un autre Zadiste, “et puis ce sera quoi après ? C’est comme ça qu’on rentre dans le système.”
Peut-être un signalement auprès des organisations qui se réclament du féminisme (allo Caroline Fourest !) serait-il opportun ?

Visiblement, au nom de la pureté écologique, il faut remettre la femme à sa vrai place : aux fourneaux et à la vaisselle !

email
Commentaires
  1. Penicillium roqueforti
    • roger
  2. Rep la vor
    • MON810
  3. Rep la vor
  4. Alzine
  5. Penicillium roqueforti
    • roger
  6. Penicillium roqueforti
  7. Zygomar
  8. douar
    • JG2433
  9. MON810
  10. MON810
    • Meria Hygson
      • MON810
      • MON810
      • Wackes Seppi
        • FabLab
        • rageous
          • roger
        • rageous
      • FabLab
        • Meria Hygson
  11. MON810
  12. FabLab
    • yan
  13. Meria Hygson
    • MON810
    • rageous
      • FabLab
        • JG2433
        • Zaï59
        • rageous
        • Rep la vor
          • Penicillium roqueforti
          • Zaï59
          • FabLab
          • Meria Hygson
          • Zaï59
          • Rep la vor
      • MON810
  14. Penicillium roqueforti
  15. Meria Hygconne
  16. MON810
  17. Zaï59
  18. Laurent Berthod
    • Roger
  19. Laurent Berthod
  20. MON810
  21. FabLab
  22. FabLab
  23. rageous