Rien ne va plus chez les locavores

Entre « la Ruche qui dit oui » et les Amap, rien ne va plus depuis quelques mois, les deuxièmes accusant les premiers d’être de méchants capitalistes ! Tandis que les Amap seraient, elles, les plus vertueuses car ne gagnant rien «  sur le dos du consommateur ». Deux modèles pour les mêmes producteurs…et les mêmes consommateurs. Y’en aurait-il un de trop ?
La réponse pourrait être apportée par un producteur picard interrogé :
Jean-Luc Bastien est maraîcher bio en Picardie. Il fournit des ruches comme des Amap en région parisienne. Cette querelle de puristes l’agace. « Aucun des deux systèmes n’est parfait. Les ruches sont plus difficiles à gérer, mais elles permettent d’écouler de gros volumes. J’ai pu acheter du matériel neuf grâce à elles. De l’autre côté, les Amap sont une bénédiction : je peux élaborer un plan de production sur une année. Je sais que je vais pouvoir écouler ce que je cultive, c’est rassurant. » Le Picard se demande si cette polémique ne serait pas un cri de détresse des Amap : « Elles sont en recul. Certains membres veulent nous défendre sans qu’on ne leur ait rien demandé. Mais si les Amap veulent nous sauver, qu’elles recrutent de nouveaux adhérents ! Inutile de taper sur la Ruche, il y a de la place pour tout le monde… »

email
Commentaires
  1. JCB
    • JG2433
  2. Astre Noir
  3. Alzine