Quand l’interdiction des néonicotinoïdes conduit à des absurdités

Bien loin des articles dictés par Générations Futures, Matt Ridley, membre de la chambre des lords du Royaume-Uni met les choses au clair sur la question des néonicotinoïdes en dénonçant notamment les absurdités de l’interdiction de cette famille de phytos. Depuis 2 ans, les néonicotinoïdes sont interdits au royaume de Sa Majesté…et les dégâts sont majeurs : 50% de pertes sur  Colza cet automne dans le Hampshire.  Le pire, c’est que les agriculteurs peuvent toujours ument dommageable pour les abeilles alors que ceuxtiliser des pyréthroïdes, autre famille d’insecticides, mais plus dangereux pour les insectes ! En dernier recours, les autorités ont autorisé 2 néonicotinoïdes mais en pulvérisation, égale-ci sont normalement employés en enrobage de semences.

D’après nos informations, en France, les agriculteurs ont été confrontés à la même problématique : la suppression du de Cruiser OSR en enrobage a conduit les  producteurs de colza à faire deux traitements (en moyenne) avec des pyréthroïdes, contre les altises et autres insectes ravageurs en septembre et octobre alors que dans la même période certaines cultures de CIPAN (Culture intermédiaire piège à nitrates) sont en fleur …et donc visités par les abeilles.

Que d’absurdités aux dépends des agriculteurs, de leurs productions, et des abeilles.

La suite à lire ici, in english.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. diversité
  3. Wackes Seppi
  4. aatea
  5. aatea