Assemblée nationale : la déontologie à sens unique

Certains d’entre vous ont certainement reçu cette pub pour un colloque sur les maladies chroniques à l’Assemblée Nationale. Nous aussi et quelle n’est pas notre surprise en prenant connaissance des associations organisatrices : Réseau Environnement Santé, PRIARTéM (anti antennes relais), Collectif des électro sensibles de France, NAMD (Non au mercure dentaire), E3M (Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages), SOSMCS (association française d’aide et de défense des personnes atteintes du syndrome d’hypersensibilité chimique multiple). En bref, une belle brochette d’association militantes environnementalistes. Et le déontologue de l’Assemblée dans tout ça ? Il est censé veiller à ce que les débats soient équilibrés. Mais le seront-ils ? Pas besoin d’être un surdoué pour deviner que sous couvert de débats scientifiques, tous les ”experts” scientifiques sont encadrés par des militants (André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé, Marie Grosman de Non au Mercure dentaire…etc.). Ces mêmes militants qui ont réussi à avoir accès à la salle Victor Hugo à l’Assemblée pour diffuser leur message de peur. Où est la raison ? Où sont les débats scientifiques ? Où est l’équilibre ? Où est la déontologie tant proclamé au sein de l’Assemblée Nationale ?

email
Commentaires
  1. douar
  2. JG2433
    • JG2433
  3. ME51
    • Zygomar
      • Zygomar
        • ME51
          • carine
          • JG2433
    • roger
      • ME51
        • Zygomar
          • ME51
        • roger
      • ME51
        • Zygomar
      • ME51
    • Karg se
  4. Zygomar
    • roger
      • Zygomar
        • roger
      • Zygomar
        • roger
    • Zygomar
      • roger
        • Zygomar
          • roger
    • Zygomar
  5. Zygomar
    • Wackes Seppi
      • Zygomar
        • Wackes Seppi
          • Zygomar
    • roger
  6. Wackes Seppi
    • roger
    • Laurent Berthod
      • roger
  7. Zygomar
  8. JG2433