Les faucheurs en pleine déconfiture

Les « fauchages » opérés par les faucheurs volontaires et autres « inspections citoyennes »  pourraient nous faire croire que nos amis faucheurs sont en pleine expansion. De fait, leur activisme est assez impressionnant! La réalité est plus morose, c’est notamment ce que nous apprend Gil Rivière-Wekstein dans sa dernière lettre mensuelle a&e. Effectifs qui fondent en quelques années (de 7000 à quelques centaines de personnes), attaque de cultures non OGM, non-respect de la charte des faucheurs sur l’action à visage découvert et avec déclinaison d’identité, etc. Il est loin le temps des faucheurs volontaire courant historique de José Bové.

Pour Gil Rivière-Wekstein, la destruction d’un hectare d’essais agricoles de la plateforme du Cetiom à Savarit (Charente-Maritime) est l’exemple même du caractère délinquant des faucheurs : l’initiateur s’est certes dévoilé mais les autres activités restent bien cachés…

Pire, « il n’y avait aucune plante transgénique » sur la parcelle, « et 97% des essais ne concernaient pas davantage les fameuses plantes résistantes aux herbicides que les Faucheurs baptisent « OGM clandestins ». Le seul but des faucheurs étaient donc de détruire une parcelle supposée « contaminée » ( !) par des variétés tolérantes aux herbicides.

En bref, un mouvement devenu incompréhensible, inaudible mais également très dangereux pour tout organisme agricole souhaitant un tant soit peu, recourir à l’innovation.

email
Commentaires
  1. AlainCo (@alain_co)
  2. roger
  3. Daniel
    • Wackes Seppi
      • Daniel
        • roger
  4. aatea
  5. aatea
    • Laurent Berthod
      • Wackes Seppi
      • douar
  6. roger