L’agriculture urbaine à la sauce médiatique

Depuis quelques temps la presse s’empare du dossier, toujours d’une manière extatique, pour présenter différents projets.

Le site actu- environnement nous présente la solution « Full SAS ». A la lecture on peut se poser une question simple, quelle est la différence avec une serre actuelle située dans la banlieue d’une ville comme Nantes et qui produit des tomates ? Des lecteurs du site on posté des messages allant dans ce sens.

Le site Rue 89 présente aussi le projet et là on doit dire que les bêtises sont délivrées sans retenue.

« Le premier défi est de proposer une plante de qualité avec 80% en moins de pesticides, tout en réduisant de 90% la consommation d’eau par rapport à l’agriculture conventionnelle.  » Pour cela, l’équipe a misé sur la verticalité. Pendant un cycle de sept semaines, les plantes seront élevées d’un étage à l’autre via un système de tapis roulant, jusqu’à atteindre leur maturation. Au total, 90 000 salades pousseront dans des gouttières sur une surface au sol de 1000 mètres carré de production. Point de lumière naturelle, mais un éclairage LED adapté aux besoins des salades. La FUL pourrait produire jusqu’à 283 salades par mètre carré par an, soit dix fois plus qu’une production agricole en plein champ. »

Dans d’autres articles, on nous présente la permaculture en ville comme une solution de la ville en transition.

Une vaque impression qu’on prend les producteurs de salade pour des idiots. Bonnes vacances !

email
Commentaires
  1. Karg se
  2. bob
  3. Bernard
    • Vincent
    • Laurent Berthod
  4. Bernard
    • Laurent Berthod
  5. Alzine
    • Laurent Berthod
  6. Alzine
    • douar
  7. alzine