Etude Agrican sur les cancers en milieu agricole : rien de probant pour l’instant

Lancée en 2005 et devant se poursuivre jusqu’en 2020, l’enquête Agrican « agriculture et cancer » ne révèle pour l’instant rien de probant. C’est ce que déclare Pierre Lebailly (Inserm- Université de Caen) au journal Sud-Ouest à l’occasion d’une conférence donnée dans les Landes vendredi dernier.
« Pour l’instant, nous pouvons dire que, par rapport à la population générale, l’espérance de vie de la population agricole est supérieure, c’est confirmé. On peut l’expliquer en partie par le fait que ce sont des gens qui fument moins que les autres, notamment chez les plus de 50 ans (chez les plus jeunes, cette différence s’estompe). Les diagnostics des cancers des poumons, de la vessie et du pancréas sont inférieurs aux chiffres généraux. Le cancer du côlon et du rectum, c’est très net. »
[…] « Parmi les cancers suspectés en excès chez les agriculteurs, au stade actuel, nous en avons trouvé deux en excès dans la population Agrican : le mélanome, cancer de la peau, chez la femme, sans doute à cause d’une exposition supérieure au soleil. Un cancer du sang chez l’homme. Mais pour les autres cancers, les différences ne sont pas significatives.
Pour les cancers des poumons, l’utilisation de pesticides ne sort pas comme un risque pour l’instant. On a trouvé un facteur protecteur chez les éleveurs de bovins et de gros animaux : la manipulation de fourrages stimulerait les défenses immunitaires. Par contre, la récolte de pois fourragers entraînerait un excès de risque de ces cancers (poumons). En viticulture, pas de risque supplémentaire avéré. »
Avis aux « lanceurs d’alerte » professionnels et autres marchands de peur…

email
Commentaires
  1. Olivier
    • roger
  2. Daniel
    • rageous
  3. elpénérati
    • Laurent Berthod
    • Daniel
  4. elpénérati
    • roger
    • Laurent Berthod
      • roger
    • miniTAX
    • Zygomar
      • Daniel
    • Daniel
  5. Karg se
  6. elpénérati
    • Wackes Seppi
  7. JG2433