« Vino Business » : un livre bouchonné au parfum d’approximation

Le monde du vin avait pour l’instant été épargné par notre désormais célèbre enquêtrice Isabelle Saporta. Ce n’est désormais plus le cas avec « Vino business » paru ces derniers jours. On sera étonné  que la revue référence dans le domaine, la « Revue des vins de France » lui donne la parole avec semble-t-il une certaine naïveté. Tous ne se laissent cependant pas prendre au jeu du discours anxiogène teinté d’un semblant de sérieux. C’est le cas de Sud-Ouest dont on lira la critique acerbe ici : « Ce livre n’aurait pas dû s’intituler « Vino Business » mais « Café du Commerce à Saint-Émilion ». Sur les 25 chapitres se succédant sans logique, l’auteur, Isabelle Saporta, en passe une moitié à dénoncer la manière dont le nouveau classement des vins de Saint-Émilion a été conçu, il y a deux ans. »
Pour ceux qui souhaitent savoir à quoi s’attendre avant de lire cette « enquête », lire avant les critiques de Wackes Seppi  sur le « Livre noir de l’agriculture ».


« Le pire des destins que risque l’agriculture – en fait l’humanité –, c’est d’être le jouet d’idéologues, que ceux-ci aient des titres à faire valoir dans les sciences liées à l’agriculture ou non ».

(Wackes Seppi)

email
Commentaires
  1. daniel
    • roger
  2. Laurent Berthod
    • adminalerte
  3. Zygomar
  4. Zygomar
  5. JG2433
  6. arlette
  7. JG2433
  8. JFP
  9. roger
  10. Zygomar
  11. roger