Une soirée éco-orgasme… en attendant une soirée cannabis ?

Le collectif de l’Appel de la jeunesse a décidé de lancer aujourd’hui leur mouvement « Générations Cobayes Non Merci », avec une soirée « éco-orgasme » présentée ainsi : « Il n’est juste pas normal de voir de plus en plus de nos proches touchés par l’obésité, des problèmes de fertilités, ou le cancer (…) à cause des pollutions chimiques. Il s’agit de nos testicules, nos ovaires, nos seins, nos corps ! Nous voulons vivre en bonne santé, tous et le plus longtemps possible. Et nous voulons atteindre des éco-orgasmes ! » Objectif principal : dénoncer les perturbateurs endocriniens et leur impact néfaste sur la santé. Le communicant Damien Hensens, coordinateur de l’Appel de la Jeunesse, justifie la démarche du collectif en expliquant que « les messages communiqués sur ces sujets sont très anxiogènes et tétanisent notre génération. (…) Beaucoup d’associations sont expertes sur les thématiques de santé et environnement. Notre objectif est de rendre leurs messages audibles auprès des jeunes par des actions de conseil, d’information et de formation. »

C’est sûr qu’une soirée sexe ne risque pas trop de les tétaniser. Et peut-être que pour avoir une « cool attitude » face à ces problèmes de santé-environnementale, Damien Hensens pourrait envisager d’organiser une soirée cannabis. Pourquoi pas puisque ce même Damien Hensens avait participé en mai 2012, en tant que responsable des Jeunes écologistes d’Ile-de-France, à l’organisation d’une manifestation pour réclamer la dépénalisation de la consommation de cannabis et la régulation de sa production. Comme le relatait la presse à l’époque, « le cortège parisien, d’où s’échappaient des effluves de cannabis, a marché de la Bastille à la Bibliothèque nationale de France François-Mitterrand. (…) “C’est avant tout symbolique mais il y a une urgence à ce que la question du cannabis soit abordée dans notre société car, jusque-là, elle est tabou”, a insisté Damien Hensens. »

Le comble, c’est que le cannabis est un perturbateur endocrinien, qui dérègle le fonctionnement normal de notre système hormonal. Le cannabis serait ainsi impliqué dans la baisse de la fonction sexuelle, la baisse de la fertilité, la genèse de malformations génitales, et l’apparition de maladies métaboliques comme le diabète et l’obésité. Fichtre ! Tous les maux que Damien Hensens et l’Appel de la Jeunesse prétendent combattre !

 

Sources

email
Commentaires
  1. Karg se
    • Vincent
      • Karg se
        • douar
          • Zygomar
        • roger
          • Zygomar
          • Yeti
        • yann
      • Zygomar
  2. JG2433
    • Laurent Berthod
      • Laurent Berthod