Quand des journalistes servent la soupe à Paul Watson

Le 13 novembre, les journalistes du Monde Martine Valo et Stéphane Foucart ont publié une interview avec le charismatique Paul Watson, leader de la Sea Shepherd. Ce dernier est poursuivi par Interpol, relayant des mandats d’arrêt émis par le Costa Rica, à la suite d’une action en mer contre la chasse au requin, et le Japon, à la suite d’une action contre des baleiniers. Arrêté en Allemagne en mai 2012, Paul Watson a réussi à s’enfuir pendant quinze mois avant de retrouver les Etats-Unis.

Les deux journalistes, qui pourtant arrivent à être incisifs dès qu’il s’agit de parler des industriels ou des agences d’évaluation officielles, enchaînent les questions gentillettes pour Paul Watson. Que de complaisance pour un individu à l’idéologie écologiste ultraradicale ! Pas de question sur le fait que Paul Watson est antispéciste, ayant déclaré à propos de la mort de quatre chasseurs de phoques que c’est « une tragédie, mais le massacre de centaines de milliers de bébés phoques est une tragédie beaucoup plus grave ». Pas de question sur ses thèses malthusiennes extrémistes, en particulier quand il écrit : « Nous devons radicalement et intelligemment réduire la population humaine à moins d’un milliard d’individus. (…) Soigner le corps d’un cancer nécessite une thérapie invasive et radicale, et par conséquent, soigner la biosphère du virus humain devra aussi nécessiter une approche invasive et radicale. » Pas de question sur l’amitié indéfectible de Paul Watson envers Brigitte Bardot, malgré la sympathie que celle-ci voue au Front national et à Marine Le Pen. Pas de question sur les positions controversées de Paul Watson sur l’immigration. En effet, il explique que « chaque année, il y a environ 3 millions de personnes de plus qui s’ajoutent à la population américaine, et la plupart viennent de l’immigration ». Et d’ajouter : « En fait, ce que nous demandons c’est de réduire les chiffres de l’immigration à des niveaux permettant d’arriver à une stabilisation de la population. Avec le seul taux de natalité aux Etats-Unis, il n’y a pas cet accroissement (de la population). L’immigration est la seule responsable. Pas seulement l’immigration mais les naissances chez les immigrés, car le taux de natalité chez les immigrés est de loin plus élevé que celui chez les non immigrés. »

Mais cette idéologie nauséabonde ne semble pas interpeler Martine Valo et Stéphane Foucart.

Sources :
http://www.ecolopedia.fr/?p=5119
http://www.seashepherd.fr/news-and-media/editorial-070504-1.html
http://www.seashepherd.fr/who-we-are/the-fleet.html
http://www.ecospherics.net/pages/wonw.htm
http://candobetter.net/node/605

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. karg se
  3. roger
  4. Ecire
  5. JG2433
    • JG2433
    • roger
  6. Ecire
    • Laurent Berthod
    • Zygomar
  7. JG2433
  8. rageous
  9. Lauretn Schiro