Les contradictions de José Bové

José Bové n’est pas content. Hier, sur BFM TV, il a poussé son coup de gueule contre le projet d’accord commercial entre le Canada et l’Union Européenne. Certes, on ne va pas lui donner totalement tort sur le fond. Mais Bové va t-il tenir sa position ? Lorsque ces amis de l’Aveyron vont lui glisser un petit mot sur le fait que cet accord va grandement faciliter les exportations outre atlantique du Roquefort, la position va sans doute s’assouplir…

Un autre exemple sur la question du loup :  José Bové a radicalement changé de position dés que le loup s’est approché de l’Aveyron. Dans un récent numéro de Marianne consacré au sujet, il explique quand et pourquoi il a changé de position : simplement  quand le  loup a commencé à menacer les brebis du Larzac. Adieu la positon des écolos !

Enfin, sur l’écotaxe, José Bové déclare que la FNSEA est passéiste en réclamant son report. « Les agriculteurs sont déjà considérés à tort ou à raison par l’opinion publique comme des pollueurs, avec les algues vertes et les nitrates. Que le premier syndicat agricole soit contre une taxe écologique, c’est un combat passéiste. »  L’écotaxe serait donc faite pour redorer le blason de l’agriculture ? Il devrait peut être interroger ces amis du Larzac qui achètent de la paille, de la luzerne déshydratée (on n’ose pas écrire tourteaux de soja en provenance d’Amérique du Sud)  pour produire du lait de brebis et les industriels qui le transforme en fromage et qui exportent à partir des caves de Roquefort-sur-Soulzon.

 

email
Commentaires
  1. Vincent
  2. bob
  3. daniel
    • Wackes Seppi
    • sharmen
      • Laurent Berthod
  4. Alzine
  5. Laurent Berthod
  6. Alzine
    • douar
      • Laurent Berthod
        • douar
          • Laurent Berthod
          • Laurent Berthod
          • JG2433
          • Laurent Berthod
        • JG2433