Générations futures : suite du feuilleton dramatique

Il y a quelques mois, l’association anti-phyto Générations Futures lançait ses « enquêtes » EXPPERT sur la présence de perturbateurs endocriniens (PE)  dans notre alimentation. Objectif : exercer de manière constante une communication faite de raccourcis et de dramatisation pour étayer son combat militant de lobbying politique. Après un 1er épisode sur les céréales, le 2è vient de nous être livré avec une « enquête » concernant les PE sur les fraises françaises et espagnoles. Résultat : une enquête pour ne pas dire grand-chose : il s’agit de résultats de contrôles (sur un très faible échantillonnage) qui donnent des informations sur les pratiques agricoles et qui confirme d’ailleurs leur adéquation avec les normes réglementaires (très peu de dépassement des seuils réglementaires : les LMR, qui sont des normes relatives à l’application des bonnes pratiques agricoles et pas des seuils santé). A priori donc aucun risque pour la santé : les seuils de toxicité étant à des niveaux plus importants que les LMR. Seul élément intéressant et inacceptable : les traces de produits interdits. Une enquête plus approfondie devrait pouvoir nous en dire plus.

Concernant les produits « perturbateurs endocriniens » : c’est le fond du combat militant de l’association. Elle tente une nouvelle fois de dramatiser la situation en désignant arbitrairement des molécules comme perturbatrices endocriniennes, en utilisant ses propres définitions (évidemment non reconnues au niveau français, européen ou mondial).  L’ objectif de l’association est donc clairement politique. Sa méthode de chantage émotionnel auprès du grand public est à ce titre tout à fait déplacé et biaisé (mais malheureusement efficace), surtout au regard de la façon dont ses études sont communiquées à la presse complaisante. Cette « étude » comme pour les autres éléments du feuilleton est l’occasion pour l’association de demander une définition stricte des perturbateurs endocriniens dans le cadre des discussions nationales/européennes en cours (nous sommes en plein débat concernant le Projet de stratégie Nationale sur les Perturbateurs endocriniens). Sauf que ce sujet est bien trop sérieux pour être traité uniquement sous l’angle émotionnel.

email
Commentaires
  1. douar
  2. ernst
  3. Alzine
    • Karg se
  4. JFP
    • CTX
      • JFP
        • CTX
          • JFP
  5. Masse Geneviève
    • Laurent Berthod
  6. ronron